Enjeux européens

parlement-ue

L’Union européenne a été le leader mondial de l’action en faveur du climat. Mais depuis 2009, ce leadership s’est étiolé. D’une part, l’Europe est à l’heure des choix, par exemple sur la sortie des énergies fossiles et la baisse de la part du nucléaire. Or tous les États membres ne sont pas prêts à faire ce choix, notamment ceux qui sont les plus dépendants de ces sources d’énergie. Mais l’Europe s’est aussi fait dépasser  par d’autres pays, dont les puissances émergentes comme la Chine, en termes d’investissements dans les solutions aux changements climatiques.

L’UE dispose d’un dispositif politique et réglementaire sur le climat et l’énergie à horizon 2020 qui a permis des avancées, mais qui n’était pas suffisamment ambitieux pour permettre le début d’une transformation profonde de l’économie européenne afin qu’elle soit prête à prendre les devants de la transition écologique mondiale. Un nouveau cadre est en préparation pour la période 2020-2030 et devrait être négocié et adopté d’ici à 2018. Cet ensemble conséquent de directives, règlements, lignes directrices et règles d’investissement doit être la clé de voûte de la transition énergétique de l’UE. Pourtant, il manque cruellement d’ambition. L’Europe semble vouloir aller à contre-courant de la tendance mondiale, puisque désormais une majorité des investissements mondiaux dans la production électrique vont vers les énergies renouvelables. Aujourd’hui, l’Union Européenne doit choisir : réformer en profondeur sa politique pour saisir les opportunités du monde de demain ou se condamner à subir la fin du monde d’hier.

95
L’Europe devra opérer une baisse de 95 % de ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2050, pour être cohérente avec l’accord de Paris.
panneaux-solaires
Panneaux solaires

Renforcer la justice et la cohésion sociales en Europe par la transition énergétique, promouvoir l’investissement climato-compatible en appliquant un prix du carbone significatif et en supprimant avant 2025 les subventions aux énergies fossiles, aider à la conversion des industries et des sites de production d’énergie en Europe, renoncer aux accords de libre échange comme le CETA et le TAFTA qui sont néfastes pour le climat… Autant de mesures que l’Europe doit adopter de manière urgente et que le Réseau Action Climat défend.

Alors que l’ensemble des nouvelles lois européennes sur le climat sont en cours de négociation, l’Europe peut encore rectifier le tir et prendre le cap d’une transition énergétique plus ambitieuse, permettant d’instaurer une économie et une société plus créatrice d’emplois, plus juste et plus soutenable.

L’Europe doit également renforcer son rôle et son action sur le plan international, dans les négociations de l’ONU sur le climat, au G7, au G20, etc. C’est d’autant plus important qu’un recul des Etats-Unis sur l’action en faveur du climat est très probable compte tenu de l’élection de Donald Trump.

45
En Europe, au moins 45 % de l’énergie pourrait être fournie par les énergies renouvelables d’ici à 2030.