palais_de_justice

La transition écologique ne peut et ne doit pas se résumer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, à une sortie des énergies fossiles et nucléaire grâce aux énergies renouvelables et aux économies d’énergie.

Trop souvent, les mesures de la transition écologique sont perçues comme opposées aux intérêts des ménages et à la protection des emplois, en particulier dans des secteurs vulnérables. Plutôt que d’insister sur ces oppositions, il est indispensable de construire la transition écologique dans la perspective de renforcer également la cohésion sociale, de réduire les inégalités sociales et d’offrir des alternatives souhaitables aux salariés qui voient leurs activités menacées.

Le Réseau Action Climat agit en faveur de politiques climat-énergie pour une transition écologique juste à la hauteur de l’urgence climatique, sans faire l’impasse sur les ménages en difficulté et les emplois menacés.

5 800 000
En France, 5,8 millions de ménages vivent en situation de précarité énergétique (soit 23 % des ménages français).
justice-redim

Construire une transition écologique juste implique de mettre en place des mesures ambitieuses, comme une taxe carbone. Mais il est également nécessaire de proposer en parallèle des mesures d’accompagnement, pour atténuer les impacts sur les ménages et secteurs d’activités les plus fragiles. Elles doivent avoir le double objectif de répondre à une urgence (le paiement des factures des ménages en situation de précarité énergétique) et d’améliorer durablement leurs conditions de vie, tout en réduisant leurs émissions de gaz à effet de serre (par exemple via le financement de la rénovation thermique des logements).

Construire une transition écologique juste implique également d’accompagner les transformations de certains sites industriels (par exemple les centrales électriques au charbon ou ceux de l’automobile), secteurs d’activités (transport routier) et territoires particulièrement touchés par des politiques de la transition écologique (par exemple des territoires ruraux très dépendants de la voiture). Il s’agit alors de soutenir l’émergence des projets alternatifs en anticipant toutes leurs problématiques.

Construire une transition écologique juste signifie enfin d’arrêter l’opposition entre les politiques climatique, la lutte contre le chômage et la pauvreté et les politiques économiques. Il est plus que jamais nécessaire de construire des convergences entre ces enjeux.

3/4
Certaines niches fiscales, comme l’absence de taxation du kérosène dans l’aviation, profitent avant tout aux ménages aisés : les 20 % de personnes dont le revenu par unité de consommation est le plus élevé effectuent les trois quarts des voyages professionnels en avion.
Notre réseau en parle