Présidentielle : Que vaut Fabien Roussel pour le climat ?

Dans le cadre de l'élection présidentielle, le Réseau Action Climat note l'ambition des mesures proposées par chaque candidat pour le climat. Transports, Agriculture, Logements, Energie, International, Industrie, Finances Publiques : que vaut le programme de Fabien Roussel pour le climat ?

decryptage_rs_2022_03_30_roussel_carre%e2%95%a0u

🟠 Donner accès à tous à une mobilité moins polluante

Fabien Roussel fait des propositions concernant les alternatives à la voiture, et l’aide à l’acquisition de véhicules moins polluants, mais n’évoque par la conversion de l’industrie automobile ou la nécessaire réduction du trafic aérien. 

Les propositions de Fabien Roussel pour les transports

Fabien Roussel promet d’agir pour augmenter massivement le nombre de déplacements en modes peu ou pas polluants (vélo, transports publics, train). Sur le transport ferroviaire, Fabien Roussel souhaite investir 5 milliards d’euros supplémentaires par an pour favoriser les trains du quotidien avec notamment la réouverture des petites lignes SNCF, relancer les investissements TGV et développer le fret ferroviaire et fluvial. Fabien Roussel propose aussi de renationaliser la SNCF, et d’investir 3 milliards d’euros supplémentaires par an pour les transports publics. Concernant le développement du vélo, Fabien Roussel souhaite investir 1 milliard d’euros par an afin de réaliser 100 000km de pistes cyclables. En parallèle, il formule plusieurs propositions pour faciliter l’accès aux transports les moins polluants : refonte de la tarification sociale du transport ferroviaire sur les lignes nationales et régionales, instauration de la gratuité des transports collectifs urbains. Fabien Roussel propose enfin des aides ciblées à l’acquisition de véhicules légers, plus économes et peu polluants. Enfin, Fabien Roussel souhaite renforcer les taxes d’aéroports en particulier pour let jets privés et les classes affaire.

Notre avis

Le programme de Fabien Roussel ne s’attaque qu’à une partie du problème posé par la réduction des émissions du secteur des transports. Si son ambition pour le développement des alternatives doit être soulignée, son manque de propositions pour réduire l’impact des transports polluants doit l’être également. En particulier, les propositions de Fabien Roussel ne permettront pas de réduire suffisamment les émissions du secteur aérien. Il ne se positionne pas non plus sur l’échéance de l’interdiction de la vente des véhicules neufs diesel, essence et hybrides. Fabien Roussel propose en revanche des aides ciblées à l’acquisition de véhicules légers, plus économes et moins polluants. 

🟠 Engager la relocalisation et la décarbonation de l’industrie

La loi d’orientation et de programmation prévue dans le programme de Fabien Roussel propose une stratégie industrielle claire qui intègre les enjeux de réindustrialisation écologiques et climatiques, bien que ceux-ci mériteraient d’être davantage développés.

Les propositions de Fabien Roussel sur l’industrie

Fabien Roussel, à travers la mise en place d’une loi d’orientation et de programmation, propose une stratégie industrielle claire qui prend en compte les enjeux écologiques et climatiques intégrant :

  • la lutte contre les délocalisations
  • le soutien aux innovations technologiques pour les secteurs clés de la métallurgie, chimie et BTP
  • le développement de l’économie circulaire et les biomatériaux
  • la transformation de la commande publique

Concernant l’industrie lourde, Fabien Roussel propose de sortir au maximum du béton dans la construction, et de baisser la TVA à 5,5 % sur tous les matériaux de construction bio et géosourcés.

La question de l’emploi et des transitions professionnelles est bien présente, notamment avec la mise en place de  conférences permanentes pour l’emploi, la formation et la transformation écologique des productions.

Notre avis

Fabien Roussel est le seul candidat à mentionner clairement la transformation de l’industrie lourde en intégrant dans l’évolution de ces secteurs les enjeux écologiques. La plupart des mesures présentées sont en ligne avec les enjeux climatiques, bien qu’elles mériteraient d’être davantage détaillées et de mieux intégrer les dimensions européennes et des usages. En revanche, Fabien Roussel ne propose rien de très concret concernant la régulation des entreprises en matière de respect d’une trajectoire climatique compatible avec l’Accord de Paris. Sur le volet transitions professionnelles, il formule plusieurs propositions détaillées avec un positionnement clair sur les enjeux d’anticipation et d’accompagnement des reconversions, et de requalification des salariés dans les filières stratégiques. 

🟢 Transformer l’agriculture pour une alimentation de qualité pour tous et un revenu décent pour les agriculteurs

Le programme de Fabien Roussel pour la transition agroécologique et l’amélioration de l’alimentation des Français va dans le bon sens mais est incomplet et manque de précisions.

Les propositions de Fabien Roussel sur l’Agriculture

Fabien Roussel propose un fonds de 10 milliards d’euros par an pour soutenir la transition agroécologique et proposer des repas “plus sains et moins carnés” et composés de produits bio et locaux dans la restauration collective, avec un repas à 1 euro dans les cantines scolaires. Le candidat communiste s’engage plus précisément à limiter drastiquement le recours aux engrais et pesticides de synthèse, à soutenir l’implantation de production de légumineuses. Il prévoit notamment de doubler les fonds de la dotation d’installation des jeunes agriculteurs en appliquant des critères de durabilité et d’utiliser les fonds de la PAC pour favoriser la transition agroécologique. Sur l’élevage, Fabien Roussel propose de limiter le développement de l’élevage industriel et de favoriser l’implantation de fermes de polyculture-élevage. Il propose aussi un large éventail de mesures sur le plan international : taxation des produits importés ne respectant pas les normes sanitaires et environnementales françaises et européennes, remise en question des accords de libre-échange au profit de « traités de protection sociale, sanitaire et écologique » visant à protéger le secteur agricole et soutenir sa transition dans les pays du Sud, et exclusion de l’agriculture de la juridiction de l’Organisation Mondiale du Commerce. 

Notre avis

Les propositions de Fabien Roussel pour promouvoir la transition agroécologique et une alimentation durable traitent l’ensemble des enjeux clés identifiés par le Réseau Action Climat. Le candidat a le mérite de dédier des moyens financiers importants pour impulser ces changements, même si sur certaines thématiques, son programme manque de précisions sur les objectifs et sur les mesures concrètes pour les atteindre.  Pour l’objectif de “limitation drastique du recours aux intrants et pesticides de synthèses” par exemple, le programme n’indique ni l’ampleur de la réduction, ni les échéances, ni les mesures concrètes pour y arriver. De même, ses engagements à soutenir l’implantation de production de légumineuses et à limiter les élevages industriels mériteraient plus de détails. Sur les enjeux internationaux, les propositions de Fabien Roussel sont à la fois pertinentes et précises, à l’image de son ambition de négocier des accords internationaux favorables au développement de systèmes agricoles écologiques et équitables au Nord comme au Sud. Enfin, son programme pour la restauration collective (produits bio et locaux, alimentation moins carnée et cantines scolaires à 1 euro) coche toutes les cases pour rendre l’alimentation à la fois saine, durable et accessible à toutes et tous.

🟠 Accélérer la rénovation performante des logements

Fabien Roussel a un programme de rénovation énergétique des logements ambitieux et volontaire. Il assume l’obligation de rénovation énergétique à l’horizon 2040 et y conditionne un financement à 100 % pour les précaires énergétiques, mais reste évasif sur l’accompagnement des ménages.

Les propositions de Fabien Roussel sur la rénovation des bâtiments

Fabien Roussel souhaite soumettre au parlement une loi de programmation en faveur de la rénovation des logements et des bâtiments. Elle proposera la mise en place d’une obligation de rénovation énergétique performante, sociale et progressive des logements d’ici à 2040 et de rénovation globale des passoires thermiques d’ici à 2030, sans reste à charge pour les plus modestes. 10 milliards par an seront consacrés à la rénovation énergétique des logements et des bâtiments publics pour isoler et rénover 700 000 logements par an. Par ailleurs, il souhaite engager un effort soutenu de formation continue et de requalification des salariés sera entrepris dans plusieurs secteurs dont le bâtiment. Enfin, concernant la précarité énergétique, Fabien Roussel propose que les coupures d’énergies soient interdites pour les personnes en difficulté et il souhaite revaloriser les aides au logement.

Notre avis

La programmation à moyen terme des investissements publics nécessaires à un nombre très importants de rénovations performantes et à la prise en charge totale de ces investissements pour ceux qui en ont vraiment besoin est bien mentionnée. Le candidat prend aussi la mesure de la formation nécessaire des artisans, mais manque de compréhension des enjeux sur l’accompagnement des ménages dans leur parcours de rénovation de leur logement. Le candidat ne semble pas avoir à l’esprit l’interdiction de location des passoires énergétiques en 2025, et propose une mesure d’obligation de rénovation des passoires certes plus large mais plus tardive. Il évite ainsi d’avoir à être plus concret.

🔴 S’orienter vers le 100 % énergies renouvelables

Fabien Roussel fait reposer la transition énergétique sur l’industrie nucléaire, qui est un pari plus qu’hasardeux pour répondre à l’urgence climatique.

Les propositions de Fabien Roussel sur la transition énergétique

Le candidat propose de décarboner massivement la production d’énergie et d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2040-2050. Pour ce faire, il mise sur un mix énergies renouvelables et électricité nucléaire avec la construction de six EPR supplémentaires au minimum.

Notre avis

Cette proposition ne correspond pas aux propositions du Réseau Action Climat avec la relance de l’industrie nucléaire notamment. Celle-ci ne permet pas de répondre à l’urgence climatique : les nouvelles centrales arriveront trop tard pour répondre à cette urgence, avec un coût potentiellement exponentiel et des incertitudes industrielles sur la capacité de la filière à les développer demeurent.  Il reste aussi  la question non résolue des déchets nucléaires.

🟠 Adopter une politique climatique internationale à la hauteur des enjeux

Les propositions de politique internationale de Fabien Roussel sont globalement alignées avec les recommandations du Réseau Action Climat, même si quelques propositions pourraient être contre-productives.

Les propositions de Fabien Roussel sur l’International

Les propositions de politiques internationales de Fabien Roussel se concentrent autour de la santé comme un droit universel, la refonte des traités de libre-échange et sortie de l’OTAN et la mise en place d’une défense nationale indépendante.

Sur le climat, le candidat propose un traité mondial de protection des océans et la préservation de la biodiversité, notamment via une politique de lutte contre la déforestation importée. Il propose également une nouvelle coopération internationale, notamment via une réforme du FMI et de la Banque mondiale. Une conférence sur la dette sera mise en place pour le refus des dettes du COVID-19 et 0,7 % du revenu national brut sera consacré à l’aide publique au développement, qui financera notamment les politiques de transition écologique. Fabien Roussel propose que les objectifs climatiques de la COP deviennent contraignants pour les États. 

Notre avis

Les propositions de protection de la biodiversité et de lutte contre la déforestation importée sont alignées avec les propositions du Réseau Action Climat. L’augmentation de l’aide publique au développement, y compris pour les activités de transition écologique, est une mesure positive, même si la qualité de l’aide au développement (part de dons contre. prêts) n’est pas précisée. Le Réseau Action Climat soutient l’alignement des activités  du FMI et de la Banque Mondiale sur l’Accord de Paris et, dans ce cadre, soutient l’idée d’une réforme du Fonds Monétaire Internationale du FMI, même si la proposition de Fabien Roussel ne reflète pas forcément l’urgence de libérer des fonds pour que les pays les plus pauvres puissent rapidement lutter et s’adapter au changement climatique. 

🟠 Verdir le budget de l’Etat

Fabien Roussel  ne prend en compte le besoin de financement de la transition écologique que sur le plan européen et territorial. Sur le plan national, il propose plusieurs mesures qui augmentent les dépenses néfastes au climat et ne propose aucune mesure pour verdir davantage le budget de l’Etat. 

Les propositions de Fabien Roussel sur les finances publiques

Fabien Roussel propose deux mesures liées aux taxes « vertes » : réduire la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques qu’il juge injuste, et abaisser les taxes sur les tarifs de l’électricité et du gaz. Il souhaite notamment imposer un taux réduit de TVA sur les consommations d’électricité et de gaz (soit passer d’un taux de 20 % à 5,5 %), augmenter le chèque énergie à 700 euros par an « minimum » et réduire les taxes qui constituent le tiers des factures énergétiques. Par ailleurs, concernant les collectivités, Fabien Roussel propose de créer partout, à tous les niveaux et dans tous les services publics, des instances démocratiques et participatives associant personnels, élus et usagers.

Notre avis

Les propositions de Fabien Roussel de baisse des taxes sur l’énergie vont à l’opposé des objectifs de baisse de la consommation d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre. Le Réseau Action Climat propose plutôt des aides ciblées vers les ménages qui en ont le plus besoin avec une hausse du montant du chèque énergie, mesure reprise par Fabien Roussel. Par ailleurs, Fabien Roussel ne fait pas de propositions pour réduire les dépenses néfastes pour le climat. Si Fabien Roussel prévoit d’augmenter les financements des collectivités territoriales via un impôt sur le capital des entreprises, il n’y a pas de précision concernant un fléchage ou non vers la transition climatique et énergétique. Le Réseau Action Climat rappelle que cette hausse doit aller en priorité à la transition écologique : sans ces moyens financiers et humains supplémentaires, il ne peut y avoir de réelle transition. Toutefois, il est à noter que Fabien Roussel prend pleinement en compte le besoin de financement de la transition sur le plan européen, et va au-delà des estimations de la Commission européenne pour financer la transition écologique, et il propose des concertations locales innovantes.

Méthodologie du décryptage des programmes
Plus d'actualités