Présidentielle : Que vaut Emmanuel Macron pour le climat ?

Dans le cadre de l'élection présidentielle, le Réseau Action Climat note l'ambition des mesures proposées par chaque candidat pour le climat. Transports, Agriculture, Logements, Energie, International, Industrie, Finances Publiques : que vaut le programme de Emmanuel Macron pour le climat ?

decryptage_rs_2022_03_18_carre_macron2

🔴 Donner accès à tous à une mobilité moins polluante

Très parcellaire et uniquement tourné vers le véhicule électrique et l’avion bas carbone, le programme d’Emmanuel Macron passe à côté de l’enjeu de la réduction des émissions du secteur des transports.

Les propositions d’Emmanuel Macron sur les transports

Emmanuel Macron propose de produire en France des millions de véhicules électriques et hybrides. Il propose aussi de produire le premier avion bas carbone. Enfin, Emmanuel Macron souhaite proposer une offre de voitures électriques abordable pour tous. 

Notre avis

Le programme d’Emmanuel Macron ne reprend aucune des recommandations structurantes portées par le Réseau Action Climat en matière de transports. L’enjeu d’accélérer le développement du transport ferroviaire est totalement passé sous silence. Le constat est le même sur le soutien au développement du vélo et aux transports collectifs. Si le sujet de l’automobile est lui évoqué, Emmanuel Macron ne différencie pas le cas des véhicules électriques et des véhicules hybrides, alors que ces derniers sont loin de représenter une solution d’avenir tant pour le climat que pour la qualité de l’air. En traitant uniquement cet enjeu sous l’angle de la production de véhicules, Emmanuel Macron oublie la nécessaire réduction de la place de la voiture au profit de modes de déplacements alternatifs et plus durables. Toujours sur l’automobile, Emmanuel Macron s’engage à proposer une offre abordable de véhicules électriques pour tous mais ne donne aucune précision sur les modalités d’atteinte de cet engagement. Enfin, l’enjeu de réduire les émissions du secteur aérien n’est évoqué qu’au prisme de l’avion bas carbone alors même que ces technologies ne seront pas matures avant 2035 et avec une offre très limitée. 

🔴 Engager la relocalisation et la décarbonation de l’industrie

Emmanuel Macron évoque les enjeux de décarbonation de l’industrie et de “planification écologique” des grands secteurs économiques. Toutefois, ces solutions restent bien trop peu développées, incomplètes et centrées sur les secteurs à fort développement technologique.

Les propositions d’Emmanuel Macron pour l’industrie

Dans son programme, Emmanuel Macron propose un nouveau pacte pour la production, passant notamment par une planification de la transition écologique et la réindustrialisation du pays.

A ce titre, il propose d’investir pour développer les filières françaises et l’innovation et d’utiliser la commande publique comme levier pour la réindustrialisation. Il propose également de décliner la planification écologique à chaque secteur d’activité pour déployer les solutions de décarbonation.

Notre avis

Le candidat mentionne un certain nombre des propositions que nous formulons également comme la mise en place d’une taxe carbone aux frontières, le développement de filières de recyclage, la réindustrialisation. La plupart de ces mesures sont incomplètes et ne sont que peu, voire pas du tout, développées, de plus les moyens d’atteindre les objectifs fixés restent imprécis. Sans compter que la taxe carbone aux frontières ne fait pas mention de la nécessaire fin des quotas gratuits sur le marché européen de quotas d’émissions et aura peu d’effet tant que les entreprises européennes n’auront pas de contraintes climatiques dignes de ce nom. 

Au-delà des filières à fort développement technologique, les investissements ne sont pas fléchés vers les secteurs de l’industrie lourde pourtant stratégiques et des solutions de décarbonation pourtant essentielles comme l’hydrogène vert sont privilégiées pour des usages secondaires comme l’avion à hydrogène.

🔴 Transformer l’agriculture pour une alimentation de qualité pour tous et un revenu décent pour les agriculteurs

Emmanuel Macron réduit ses ambitions pour l’agriculture et l’alimentation à quatre propositions, sans le moindre rapport avec les enjeux de transition agroécologique, de réduction des émissions de gaz à effet de serre et d’accès à une alimentation saine et durable à toutes et tous.

Les propositions d’Emmanuel Macron pour l’agriculture

Le programme Emmanuel Macron sur l’agriculture et l’alimentation est très succinct et tient en quatre phrases. La principale proposition du candidat est d’investir massivement dans l’innovation pour une “troisième révolution agricole” axée sur la robotique, le numérique, et la sélection variétale. Par ailleurs, Emmanuel Macron promet une “loi d’orientation et d’avenir pour assurer le renouvellement des générations, la formation et l’installation des jeunes agriculteurs”, la réduction des impôts auxquels sont soumis les exploitations agricoles”, et un “plan d’autonomie alimentaire dans chaque territoire ultramarin pour soutenir l’économie locale et lutter contre la vie chère”. Enfin, le candidat annonce son intention de revoir les objectifs de la stratégie “De la Ferme à la Fourchette” de la Commission européenne, visant à impulser la transition vers un système alimentaire durable en Europe.

Notre avis

Malgré l’urgence d’enclencher la transition écologique de l’agriculture française et de garantir l’accès à une alimentation saine et durable à toutes et tous, Emmanuel Macron réalise l’exploit de ne faire aucune proposition sur ces sujets. Rien sur le soutien à l’agriculture biologique et la préservation du foncier agricole, rien sur la sortie des élevages industriels et le soutien aux élevages plus durables. Pire, sa remise en question de la stratégie “De la Ferme à la Fourchette” de la Commission européenne risque de faire perdurer davantage encore le modèle d’agriculture industrielle en place, et donc la dégradation des écosystèmes, de la santé publique et des conditions de travail des agriculteurs. Le candidat sortant est également muet sur l’enjeu pourtant essentiel de la réduction de la consommation de viande et de la végétalisation des régimes alimentaires, et ne propose rien pour lutter contre la précarité alimentaire malgré sa tendance à la hausse ces dernières années. Emmanuel Macron n’évoque enfin pas ses intentions en ce qui concerne la place des produits agricoles et alimentaires dans les échanges internationaux, malgré la nécessité de mettre fin à la logique de concurrence déloyale qui détruit les paysanneries et l’environnement en France comme dans les pays du Sud.

🔴 Accélérer la rénovation performante des logements

Emmanuel Macron n’aborde ni l’enjeu crucial de la précarité énergétique qui concerne pourtant 20% des français, ni la nécessaire montée en performance des rénovations, pourtant essentielle pour réduire durablement la consommation d’énergie en France.  

Les propositions d’Emmanuel Macron pour la rénovation des bâtiments

Emmanuel Macron propose de rénover 700 000 logements par an avec des solutions proposées à tous les Français, dont certaines sans aucune avance de frais.

Notre avis

Le candidat Emmanuel Macron n’aborde pas l’enjeu essentiel de la précarité énergétique qui concerne pourtant 20 % des Français. Emmanuel Macron ne mentionne jamais les « passoires énergétiques » qui représentent pourtant plus de 7 millions de logements en France. Le candidat ne parle pas non plus des questions d’information et d’accompagnement humain des foyers français dans les démarches de rénovation de leur logement et ne mentionne pas non plus la nécessaire montée en qualité des travaux de rénovation grâce à la formation des professionnels. Les ambitions du candidat sont très en deçà du minimum sur un enjeu pourtant essentiel, tant du point de vue du climat que du social. 

🔴 S’orienter vers le 100 % énergies renouvelables

Emmanuel Macron ne propose aucune solution à court ou moyen terme, se contentant de relancer des EPR qui ne produiraient pas d’électricité avant 2037 et de fixer des objectifs (insuffisants) sur les énergies renouvelables pour… 2050 !

Les propositions d’Emmanuel Macron pour la transition énergétique

Le programme prévoit la construction de six centrales nucléaires nouvelle génération et mentionne par ailleurs des objectifs de développement des énergies renouvelables pour 2050 (multiplication par 10 du parc photovoltaïque, l’implantation de 50 parcs éoliens en mer et création d’une filière française de production d’énergies renouvelables). Il prévoit enfin la planification déclinée dans les territoires pour opérer des choix locaux notamment en matière de production d’énergie. 

Notre avis

Les nouvelles centrales proposées arriveront trop tard que ce soit en termes d’indépendance énergétique tout comme pour réduire au niveau requis nos émissions de gaz à effet de serre (2035 n’est pas réaliste, le premier nouvel EPR pouvant produire de l’électricité au plus tôt entre 2037 et 2040). Et ce, avec un coût potentiellement exponentiel, des incertitudes industrielles sur la capacité de la filière à les développer, et une question non résolue des déchets nucléaires. 

En matière d’énergies renouvelables, des objectifs (insuffisants) sont mentionnés pour ce qui concerne le développement de l’éolien en mer ainsi que du photovoltaïque mais à horizon 2050. Aucun objectif n’est annoncé pour 2030 alors que la France est le seul pays européen à ne pas avoir respecté son objectif de développement des énergies renouvelables pour 2020. 

Enfin, aucune mesure n’est évoquée pour diminuer la consommation d’énergie en France (hormis celle concernant la rénovation des logements mais sans indication sur le niveau de performance envisagé). L’énergie la plus propre et la moins chère est pourtant celle qui n’est pas utilisée.

🔴 Adopter une politique climatique internationale à la hauteur des enjeux

Le programme d’Emmanuel Macron ne comporte aucune mesure de politique climatique internationale.

Les propositions d’Emmanuel Macron à l’international

Le programme du candidat ne comporte aucune mesure de politique internationale. 

Notre avis

La politique climatique internationale est capitale dans l’atteinte de l’objectif de l’Accord de Paris et dans la lutte contre le réchauffement climatique. L’absence de propositions de politiques internationales est donc néfaste pour le climat.

🔴 Verdir le budget de l’Etat

Le programme d’Emmanuel Macron ne s’intéresse pas au verdissement du budget de l’Etat, que ce soit au niveau européen, national, ou local. 

Les propositions d’Emmanuel Macron pour les finances publiques

Emmanuel Macron ne propose aucune mesure allant dans le sens d’un verdissement du budget de l’Etat ni de soutien à la transition climatique et énergétique dans les territoires. Il ne mentionne pas non plus dans son programme les efforts à fournir au niveau européen pour pouvoir financer la transition écologique. 

Notre avis

La transition écologique et le respect de nos objectifs climatiques impliquent des investissements conséquents pour la transformation de l’économie : fin des subventions néfastes au climat, augmenter les dépenses favorables à l’environnement, mise en place d’une fiscalité du carbone équitable… Pourtant, aucune mesure  allant dans le sens d’un verdissement du budget de l’Etat n’est avancée dans le programme d’Emmanuel Macron. Plus encore, il propose de pérenniser la baisse des impôts de production qu’il avait engendrée dans le plan de relance post covid-19, toujours sans contreparties environnementales ou sociales. De la même manière, Emmanuel Macron ne développe pas de proposition sur le  soutien financier et humain pour la transition, nécessaire aux collectivités territoriales : s’il évoque l’enjeu d’une planification territoriale, aucune mention des moyens alloués n’apparaît, faisant de cette proposition une coquille vide. 

S’agissant des règles budgétaires européennes, et de l’Europe en règle générale, le programme d’Emmanuel Macron est insuffisant et ne permet pas de fournir les efforts nécessaires à la transition écologique. 

Méthodologie du décryptage des programmes
Plus d'actualités