Le Réseau Action Climat lance un trombinoscope des députés sur le climat, pour suivre leur positionnement sur la transition écologique

Au premier jour du débat sur le projet de loi de finances 2021 en séance plénière à l’Assemblée nationale, le Réseau Action Climat publie son “Trombinoscope des députés sur le climat” qui rend visible ceux qui déposent ou co-signent des amendements pour verdir le budget ou a contrario, mettent un frein à la transition écologique.

Au premier jour du débat sur le projet de loi de finances 2021 en séance plénière à l’Assemblée nationale, le Réseau Action Climat publie son “Trombinoscope des députés sur le climat” :

https://trombinoscope-deputes-climat.fr/

L’analyse publiée aujourd’hui porte sur 265 amendements déposés sur la première partie du projet de loi de finances pour 2021 qui concerne les recettes, à la fois pour les débats en commission de développement durable et finances et pour la Séance plénière. Pour chacune des mesures prioritaires, les amendements ont été classés en trois catégories : vert (dans le bon sens), orange (à améliorer) et rouge (à contresens). Le Trombinoscope des députés sur le climat permet de montrer qui sont les députés engagés pour la transition écologique et lesquels sont encore dans une posture de blocage(1).

unnamed-2

Les mesures prioritaires pour un PLF écologique et solidaire

Le suivi se concentre sur sept sujets prioritaires :

  1. Rénovation des logements privés : plus de performance et de justice sociale.
  2. Automobile : soutenir l’achat des véhicules “véritablement” à faibles émissions.
  3. Mobilité durable : assurer que le développement des alternatives à la voiture devienne une réelle priorité.
  4. Agriculture : accélérer la transition agroécologique.
  5. Entreprises : empêcher une baisse aveugle des impôts de production et mettre en place des éco-conditionnalités climat contraignantes.
  6. Subventions climaticides : supprimer les dépenses fiscales néfastes pour le climat et le soutien public à l’exportation des secteurs les plus polluants.
  7. Collectivités : créer un dispositif de financement pour soutenir la mise en œuvre de politiques ambitieuses pour la transition écologique.

Ces propositions incluent 12 mesures de la Convention citoyenne pour le climat, notamment l’introduction d’un « Malus poids », la mise en place d’une taxe sur les engrais azotés ou une hausse des investissements en faveur du ferroviaire. Des propositions pour lesquelles nous sommes toujours en attente de l’accomplissement de la promesse gouvernementale d’une mise en œuvre “sans filtre”.

Un suivi tout au long des débats du PLF 2021

Ce trombinoscope n’évalue pas les avancées des débats sur le projet de loi de finances : il évalue le dépôt des amendements (en l’absence de scrutin public généralisé, il n’est pas possible de connaitre le positionnement de chaque député).

Attention cependant concernant des interprétations trop rapides des résultats : le dépôts d’amendements est soumis à des calculs politiques et diplomatiques. Certains députés déposent plusieurs amendements sur un sujet, dont des amendements de repli moins ambitieux pour tendre vers une plus grande cohésion autour du sujet. Ceux qui bloquent aujourd’hui les débats se trouvent dans la majorité passive, qui ne dépose pas d’amendements, et la minorité bloquante qui dépose des amendements “à contre-sens”.

Enfin, le trombinoscope permet à chacun d’interpeller son député via son compte Twitter, afin de faire évoluer son travail de parlementaire.

Prochain rendez-vous

Le Réseau Action Climat communiquera à nouveau le 20 octobre, jour du vote de la première partie du PLF 2021 à l’Assemblée nationale.

pasted-image-0-2
Plus d'actualités