Présentation de la feuille de route de la conférence environnementale 2014 : le gouvernement tiendra-t-il ses promesses ?

Mercredi 4 février, le Premier Ministre présentera, aux côtés de la Ministre de l’Écologie, la feuille de route du Gouvernement pour la transition écologique issue de la conférence environnementale 2014.

Le Président de la République et le Premier Ministre ont pris à cette occasion des engagements en matière de fin des soutiens au charbon, de montée en puissance du signal prix carbone, de taxe européenne sur les transactions financières et de développement des transports alternatifs à la route et à l’aérien.
Le Réseau Action Climat attend de la feuille de route qui sera présentée demain qu’elle traduise concrètement les promesses faites par le Président de la République et le Premier Ministre.

QUATRE PROMESSES SUR LESQUELLES SE FONDENT NOS ATTENTES

Les derniers échos laissent penser que la plupart de ces promesses seront diluées, notamment l’engagement relatif à l’arrêt des soutiens de la France au charbon. Ce dernier, salué par le RAC, risque d’être réduit à une peau de chagrin en ne concernant que les centrales les plus polluantes, déjà délaissées sur le terrain.

Pour Morgane Créach, directrice du RAC, « un tel recul serait inacceptable alors que la France accueillera à la fin de l’année la grande conférence internationale sur les changements climatiques. Comment notre pays entend-il rester crédible auprès de ses partenaires internationaux si il continue de soutenir financièrement des projets polluants dans les pays en développement ? ».

Le Réseau Action Climat rappelle par ailleurs que la feuille de route qui sera présentée demain ne saurait constituer à elle seule la contribution attendue de la France en matière de lutte contre les changements climatiques. La France doit revoir en profondeur son système énergétique, pour transiter des énergies fissiles et fossiles vers un système moins consommateur d’énergie et qui repose sur les énergies renouvelables. C’est notamment l’objet du projet de loi sur la transition énergétique qui, malgré ses faiblesses de départ, est en train d’être détricotée actuellement par le Sénat. Le RAC appelle le Gouvernement à développer sans plus attendre massivement les économies d’énergie et les énergies renouvelables et tenir le cap fixé en 2025 de 50% d’électricité nucléaire.

Le « vrai » test de crédibilité de la France en tant qu’hôte de la conférence Paris Climat 2015 portera non seulement sur le respect des promesses faites par le Président de la République à l’occasion de la conférence environnementale mais aussi sur celles faites à son arrivée au pouvoir en matière de transition énergétique. Après la reculade sur l’écotaxe poids lourds, les annonces récentes de la Ministre de l’Écologie en faveur de la construction d’une nouvelle génération de centrales nucléaires, le RAC espère que le Gouvernement ne donnera pas encore l’occasion d’assister à un énième renoncement de sa politique de lutte contre les changements climatiques.

4 promesses = 4 mesures attendues dans la feuille de route
Plus d'actualités