Stop à l’offensive du gaz fossile et du nucléaire contre la taxonomie verte européenne

Le Réseau Action Climat demande au Gouvernement français de s’opposer publiquement à la classification par la Commission européenne du gaz fossile, aussi appelé à tort “naturel”, comme énergie “verte” dans la taxonomie européenne.

Paris, le 23 mars 2021

Contexte : la taxonomie européenne est la première classification mondiale définissant précisément ce qu’est un investissement “vert”. Elle a pour objectif de donner aux investisseurs publics comme privés la liste des activités pouvant être considérées comme ayant des effets bénéfiques pour le climat et l’environnement. 

Le Réseau Action Climat demande au Gouvernement français de s’opposer publiquement à la classification par la Commission européenne du gaz fossile, aussi appelé à tort “naturel”, comme énergie “verte” dans la taxonomie européenne. La France ne doit pas laisser entrer le gaz fossile dans la taxonomie avec l’intention d’ouvrir ainsi une porte à l’inclusion du nucléaire. Les potentielles alliances d’intérêts entre les partisans du gaz fossile et ceux du nucléaire mettent à mal la création d’une vraie classification des investissements “verts” en Europe.

En cédant au lobby des géants du gaz fossile, la Commission européenne risque de faire perdre tout son sens et sa crédibilité à la taxonomie européenne, détruisant ainsi la confiance des investisseurs et la dynamique d’une réorientation des flux financiers vers des activités vertes.

225 organisations non-gouvernementales et scientifiques, dont le Réseau Action Climat, alertent sur les risques de l’intégration du gaz fossile dans la taxonomie européenne dans une lettre ouverte publiée aujourd’hui à l’initiative du WWF. Investir dans le gaz fossile, c’est maintenir la dépendance de l’Europe à une énergie fossile pour les 30 prochaines années et rendre l’objectif climatique européen pour 2030 ainsi que la neutralité climatique d’ici à 2050 inatteignables.

Le Réseau Action Climat s’inquiète du silence de la France, pourtant traditionnellement en faveur de l’exclusion du gaz fossile, et appelle le Gouvernement français à clarifier sa position publiquement au plus vite, une réunion se tenant demain à Bruxelles sur le sujet. La stratégie visant à laisser le gaz fossile ouvrir une brèche dans la taxonomie pour mieux faire entrer le nucléaire serait désastreuse pour le climat. La France, qui s’affiche comme championne de la finance verte, ne doit pas s’allier avec les partisans du gaz fossile dans l’objectif de promouvoir ses intérêts nucléaires en Europe.

Le Réseau Action Climat demande au Gouvernement français de cesser toute collusion d’intérêt entre le gaz fossile et le nucléaire dans la taxonomie verte, et d’exclure catégoriquement ces énergies néfastes de la taxonomie, au risque de détruire un outil précieux à la fois pour le climat et la finance verte.

Plus d'actualités