Que font les régions françaises de l’argent européen ?

Les Régions françaises auront un rôle pivot à jouer dans la relance de notre économie. Tirer les leçons de l’utilisation des fonds européens par les Régions françaises entre 2014 et 2020 doit contribuer à identifier les bonnes priorités pour faire de la relance un accélérateur de la transition écologique.

Elles peuvent contribuer à engager notre société dans la transition écologique, à la rendre plus résiliente et à soutenir la relocalisation de certaines activités.

Cela implique une réorientation de l’ensemble des outils à leur disposition, à commencer par les fonds européens qui représentent une part substantielle de leurs budgets d’investissements. Le Plan de relance européen de 1850 milliards d’euros renforcera d’autant leurs capacités de financements. A l’heure où la Commission européenne souhaite faire du Green Deal européen la matrice de l’économie européenne et de la relance, les Régions françaises devraient prendre part à cette dynamique.

L’enveloppe allouée à la France pour la période 2014-2020 est de 27,7 milliards d’euros, dont 20 milliards sont directement gérés par les Conseils régionaux.

Pour cibler au mieux les projets et secteurs de la transition, comme la rénovation énergétique, les énergies renouvelables ou encore les transports durables, il est important de tirer les leçons de l’utilisation des fonds européens par les Régions françaises entre 2014 et 2020.

Sous-investissement dans la transition écologique

30,3 %
des fonds européens pour les régions ont été investis dans la transition écologique en France

Ce chiffre dissimule une très forte disparité régionale : toutes les Régions françaises n’ont pas fait de la transition une priorité de leur programmation des fonds européens entre 2014 et 2020, manquant l’opportunité d’investir dans des secteurs à haute valeur ajoutée, créateurs d’emplois non-délocalisables tout en améliorant le quotidien des personnes.

carte-france-2

Provence-Alpes-Côte-d’Azur par exemple n’a dédié que 8,76 % de son enveloppe à la rénovation du bâtiment et le développement des énergies renouvelables, bien loin de la moyenne nationale. Si l’on ajoute les investissements dans le  transport, même si les disparités tendent à se réduire, certaines régions se sont clairement détournées de la transition écologique dans l’utilisation des fonds, comme Occitanie ou Pays-de-la-Loire. Le Centre-Val-de-Loire, quant à lui se démarque en investissant 59 % des fonds dans la transition.

Recommandations pour la relance

Dans le cadre de la relance de l’économie et en lien avec le Plan de relance européen, le Réseau Action Climat souhaite donc que les fonds européens servent la transition Pour cela, les Régions disposent de deux leviers d’action à activer dès aujourd’hui :

    • Un plan de sortie de crise du Covid-19 s’appuyant sur les fonds européens restant pour 2020, soit 5,9 milliards d’euros, qui cible en priorité la transition écologique et l’emploi. Il peut rééquilibrer les efforts de transition dans les Régions françaises et mettre l’ensemble des territoires sur une trajectoire compatible avec les objectifs climatiques du Green Deal européen ;
    • Au moins 50 % de la programmation des fonds européens, en particulier du FEDER, pour 2020-2027 doit être dédiée à la transition écologique, en priorité à la rénovation énergétique du bâtiment, notamment en lui dédiant au moins 20 % de son enveloppe.
Climat : Que font les régions françaises de l’argent européen ?
Plus d'actualités