Coalitions multi-acteurs : une méthodologie d’évaluation

Dans son état des lieux en novembre 2020, une des conclusions du Réseau Action Climat était le manque de suivi et d’évaluation des coalitions multi-acteurs. Afin d’être force de proposition, le Réseau a développé une méthodologie d’évaluation et l’a testée sur 3 coalitions.

Cette méthodologie s’adresse notamment au Marrakech Partnership for Global Climate Action (MPGCA), qui travaille entre autres sur la plateforme Global Climate Action Portal, au sein de la Convention Cadre des Nations-Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC). Par ce rapport, il s’agit de présenter les critères qui devraient être a minima pris en compte, selon la société civile, pour assurer une évaluation sérieuse des coalitions multi-acteurs. La méthodologie ne prétend pas être parfaite mais peut servir de point de départ pour les espaces multi-acteurs.

Le Réseau Action Climat a articulé sa méthodologie autour de 4 axes d’évaluation par coalition :

  • La qualité des objectifs et leur atteinte. Cet axe intègre également une évaluation qualitative par un critère de durabilité. Les activités de la coalition ne doivent pas encourager des technologies ayant un impact social, économique et environnemental négatif.
  • L’inclusivité et de la représentativité en termes de types d’acteurs et de géographies.
  • Le fonctionnement interne de la coalition, ses différents organes, l’accès à l’information sur les décisions prises et les réunions.
  • Le suivi et l’évaluation de ses activités, à travers un site web, l’inscription sur les plateformes de recensement multi-acteurs et autres outils.

Afin de tester sa méthodologie, le Réseau Action Climat a sélectionné les trois coalitions suivantes : Breakthrough Energy Coalition, Global Alliance for Climate Smart Agriculture et International Solar Alliance. Elles ont été choisies pour leur appartenance à des secteurs clés pour le climat que sont la production d’énergie et l’efficacité énergétique, ainsi que l’agriculture. Aussi, elles comptent des acteurs français de grande influence, comme l’État ou les entreprises Total et Danone.

Cette deuxième publication ne fait que renforcer les doutes et les risques soulignés dans l’état des lieux. Les coalitions multi-acteurs manquent de transparence et d’évaluation sur les plateformes multi-acteurs et sur leurs propres supports de communication. Selon les informations à disposition, seulement une coalition fait un travail partiel de suivi et communique sur sa gouvernance : la coalition International Solar Alliance. Cependant, le manque de participation de la société civile fragilise la contribution réelle de la coalition. Le bilan est moins bon pour la coalition Global Alliance for Climate Smart Agriculture, voire médiocre pour la coalition Breakthrough Energy Coalition. La première témoigne cependant d’un système de gouvernance plus élaboré, même s’il est trop peu actualisé. Son problème principal reste d’encourager des solutions, qui selon le Réseau Action Climat et d’autres organismes, ne sont pas durables. La coalition Breakthrough Energy Coalition présente le même problème en faisant la promotion de technologies comme le nucléaire ou la capture et le stockage de CO2, en plus d’un manque total de communication sur sa gouvernance et ses résultats.

A l’heure où les coalitions prennent une place de choix sur la scène internationale, les plateformes multi-acteurs sont essentielles pour fournir une vision d’ensemble sur leur l’action et leur impact. Les plateformes doivent conditionner la visibilité de leurs membres à un renseignement complet des informations qu’elles requièrent dans leur système d’évaluation. Sans cet effort, qui peut être centralisé uniquement par le portail multi-acteur de la CCNUCC, il ne sera pas possible d’utiliser les contributions potentielles des coalitions par les États afin d’atteindre les objectifs de l’Accord de Paris. Or, cet exercice pourrait renforcer la mise en place du Bilan Global en 2023. Un cadre de redevabilité pour les coalitions doit être développé avant cette date, afin d’être exploitable à temps et de faire la lumière sur les bonnes et moins bonnes élèves.

Commander nos publications

Vous pouvez librement télécharger et imprimer ces documents par vos propres moyens (n'imprimez que si nécessaire). Si vous souhaitez une information pour commander des documents que nous avons imprimés (montant du remboursement des frais de port…), merci d’envoyer un mail à contact@reseauactionclimat.org

Passer commande
Plus de publications