C’est bien d’un nouveau modèle agricole dont nous avons besoin

Face a la crise agricole et la colère des agriculteurs, le gouvernement devrait plutôt s’engager dans une politique sérieuse de soutien à une agriculture réellement écologique. Car pour un prix juste aux agriculteurs, des produits de qualité et une agriculture respectueuse de l’environnement, c’est bien de ça dont nous avons besoin.

En outre, en vue des efforts que la France doit consacrer à la lutte contre les changements climatiques, l’agriculture écologique participe à la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre.
Le système agroalimentaire français actuel (production, transformation, distribution, etc.) émet 36 % des émissions de gaz à effet de serre français. Dans ce chiffre ne sont pas comptées la fabrication des engrais azotés, la fabrication des tracteurs, les importations, etc.

Le développement massif de pratiques agricoles écologiques permettrait de fortement réduire ces émissions de gaz à effet de serre.

L’agroécologie, favorise des pratiques agricoles moins énergivores et l’autonomie des producteurs (en particulier pour l’alimentation des animaux, qui représente une grosse part de nos importations de GES pour le secteur agricole). La conduite intégrée des cultures et des élevages permet de baisser au maximum l’utilisation des produits de synthèse souvent coûteux pour les paysans.

Basée sur des connaissances et des savoir-faire traditionnels comme la préservation du sol et l’utilisation de semences adaptées aux conditions climatiques locales, l’agroécologie participe à la capacité d’adaptation des agriculteurs aux changements climatiques, déjà observés et à venir.

C’est tout notre modèle agricole que nous devons réorienter vers l’agroécologie et vers des filières de qualité, respectueuses de l’environnement, fournissant des produits sains et un revenu juste à l’agriculteur : plantations de haies, agroforesterie, prairies permanente et mise à l’herbe des élevages, agriculture biologique, AOC, etc. Soutenus par la demande, ces filières de qualité permettront à la fois de réduire nos émissions de gaz à effet de serre tout en fournissant des produits sains et en soutenant les éleveurs et les cultivateurs.

Plus d'actualités