Mobilisons-nous, interpellons nos élus locaux pour le climat !

Tout au long de la semaine, et un an après les élections municipales, des citoyens se sont mobilisés dans plusieurs villes de France pour interpeller les élus locaux afin qu’ils respectent leurs promesses électorales en faveur du climat et de la justice sociale.

Un an après les élections municipales, plusieurs actions dans plusieurs territoires ont été réalisées portées par Alternatiba, ANV-COP21 et le Réseau Action Climat avec le soutien du Pacte pour la Transition, Zero Waste France, Résistance à l’Agression Publicitaire (RAP) et Greenpeace France. Leur objectif ? S’assurer que les élus locaux mettent en oeuvre leurs engagements électoraux et rappeler que les citoyens seront là pour s’assurer qu’ils prennent leurs responsabilités face une urgence climatique et sociale toujours plus prégnante.

Un réveil symbolisant l’urgence climatique et la nécessité d’agir maintenant

Tout au long de la semaine, à Nantes, Grenoble ou encore à Auch et Alfortville, des dizaines de citoyens se sont rassemblés devant leurs mairies toute la semaine du 28 juin. Ils étaient accompagnés d’un grand réveil symbolisant l’urgence à agir et d’une banderole avec pour mot d’ordre « Des engagements, un mandat = la transition n’attend pas ! », ou encore « Dernier mandat pour le climat ».  

Pour les citoyens sur place, l’objectif est de se faire entendre et d’entrer en discussion avec les élus pour co-construire les actions à mettre en place. Comme l’explique Pierre Forêt du groupe de Nantes « Nous sommes mobilisés aujourd’hui pour faire sonner l’alarme climatique, interpeller nos élus et ouvrir la discussion. Ils portent une responsabilité, et cela nécessite de la transparence vis-à-vis des citoyens ». À Auch, ou encore à Nantes, un livret a été remis aux élus locaux pour rappeler les engagements pour la transition qu’ils ont pris lors des élections municipales et montrer l’écart entre ce qui est actuellement réalisé et ce qu’il reste à accomplir. 

grenoble-01_07-19h
A Grenoble le 1er juillet, les citoyens se sont rassemblés pour faire sonner l’urgence climatique

Des actions concrètes à l’échelle locale

Alors que près de 18 000 promesses ont été signées avec le Pacte pour la transition lors des élections municipales, ce sont désormais plusieurs centaines de citoyens engagés en France dans différentes campagnes qui s’assurent collectivement que ces promesses soient traduites en action. Que ce soit concernant le développement des transports durables, le soutien à alimentation saine et écologique, pour la réduction des déchets ou la réduction de la publicité dans l’espace public, les solutions existent et peuvent être mises en œuvre à l’échelon local. Via les groupes locaux de différentes associations, ces citoyens se mobilisent pour faire bouger leur territoire.

Pour Rebecca Wangler, porte-parole d’Alternatiba,  « l’urgence climatique et sociale nécessite de faire prendre conscience aux élus qu’ils ont la responsabilité d’agir car les effets du dérèglement climatique sont déjà là ». Le récent extrait du rapport du GIEC rappelle ainsi que les impacts du dérèglement climatique vont s’accélérer et devenir douloureusement palpables bien avant 2050, alors que les températures record liées au dérèglement climatique s’enchaînent avec près de 49,5°C au Canada, 48°C en Sibérie. Elle poursuit :« les élus locaux ont le pouvoir et le devoir d’agir pour enclencher une transition juste et nécessaire, et les citoyens sont là pour le rappeler ! »

Zoé Lavocat du Réseau Action Climat  rappelle ainsi que « les collectivités territoriales sont des acteurs clés de la transition. À la fois dans la planification et l’opérationnel, les élus locaux peuvent agir pour, premièrement mettre en œuvre des objectifs de transition et deuxièmement rehausser l’ambition ! Il est temps d’innover, d’agir et de relever les défis car nous n’avons pas le temps d’attendre la fin du mandat ! »

Ces mobilisations étaient la première étape du suivi des engagements en faveur du climat et de la justice sociale qui a commencé depuis un an et courra jusqu’à la fin du mandat. Le prochain rendez-vous est donné en septembre pour que les élus précisent la feuille de route expliquant la manière dont ils comptent mettre en oeuvre leurs engagements. 

Plus d'actualités