L’agriculture de précision: un modèle aux antipodes de la transition écologique et sociale

L’agriculture de précision est de plus en plus évoquée comme pouvant constituer une solution à la crise écologique et à la relance économique agricole. Pourtant, plusieurs aspects de l’agriculture de précision sont incompatibles avec la protection de l’environnement et l’autonomie des exploitations agricoles.

L’agriculture de précision n’a pas aujourd’hui de définition officielle bien que le terme soit de plus en plus utilisé, notamment par les pouvoirs publics. La caractéristique centrale de l’agriculture de précision est le fait qu’elle repose sur une recherche d’optimisation agronomique à l’échelle de la plante notamment grâce aux nouvelles technologies. Elle prolonge la logique de l’agriculture conventionnelle qui cherche à traiter des symptômes plutôt qu’à re-établir des équilibres naturels à plus grande échelle. En aucun cas elle ne favorise une évolution du modèle agricole actuel vers un modèle agroécologique nécessaire pour répondre aux objectifs de la transition écologique et sociale.

Aucune étude d’impacts sociaux ou environnementaux n’existent à ce jour sur l’agriculture de précision, ni même d’évaluation indépendante des bénéfices annoncés sur les rendements ou les diminutions du recours aux intrants.

Pour ces raisons, nous demandons à ce qu’aucun financement public ne soutienne l’agriculture de précision et que tous les efforts soient fait pour soutenir le développement de l’agroécologie, et en priorité l’agriculture biologique en tant que marché clé pour l’avenir de l’agriculture française.

Le Réseau Action Climat publie une note de clarification sur les enjeux liés à la transition climatique et agroécologique de l’agriculture de précision et les investissements publics, notamment dans le cadre du plan de relance.

L’agriculture de précision: un modèle aux antipodes de la transition écologique et sociale
Plus d'actualités