Pollution de l’air : La France obtient un sursis, la santé est toujours condamnée

Le Réseau Action Climat regrette que la Commission européenne repousse d’un mois l’annonce d'éventuelles poursuites judiciaires sur la pollution de l’air, après de nombreux avertissements. La future loi sur la Mobilité devra impérativement rectifier le tir.

Si les 14 feuilles de route ont été rendues publiques en présence de Nicolas Hulot le 13 avril à Grenoble, le Gouvernement français n’a toujours pas publié son projet de loi sur les transports et les mobilités, dont dépend largement sa capacité à respecter les directives européennes.

Pour être crédible, la future loi de Mobilité devra inclure :

  • L’abandon des grands projets routiers, encore trop nombreux
  • Des financements suffisants pour des solutions de transports plus écologiques comme le vélo, le train et les transports en commun doivent être développées.
  • La demande d’un plan vélo financé est soutenu par plus de 200 parlementaires et les maires de nombreuses villes françaises
  • L’interdiction de circuler aux véhicules diesel et essence à travers la création de « zones à très faibles émissions » situées dans toutes les agglomérations polluées d’ici à 2025
  • L’application du principe pollueur-payeur au transport de marchandises, ce qui permettra de dégager les ressources nécessaires pour financer les alternatives et les mesures d’accompagnement des secteurs et des ménages les plus modestes.
Plus d'actualités