Loi mobilités : pour qui roulez-vous ?

Une loi d’orientation sur les transports et la mobilité est en discussion au parlement. C’est le moment d'interpeller nos élu.e.s pour qu’ils en fassent un véritable bouclier contre les injustices liées aux transports, contre le dérèglement climatique et la pollution de l’air. J’agis !

Pourquoi agir ?

Le secteur des transports représente la première source d’émissions de gaz à effet de serre en France : il est responsable à lui seul de 30% du total, à cause des énergies fossiles et de la prédominance du transport routier et automobile. Cette loi est capitale car elle peut améliorer considérablement la manière dont nous nous déplacerons demain.  À ce stade, le projet de loi est malheureusement très insuffisant pour répondre à l’urgence climatique. Pire : certaines mesures sont même néfastes à l’environnement et au climat !

Dès à présent, envoyez ce mail à vos sénateurs et sénatrices : rappelons-leur ensemble l’urgence d’agir et la nécessité d’adopter des mesures clés pour préserver le climat et apporter des solutions aux préoccupations de la population.

Place à l’action !

✅ Après avoir soumis vos coordonnées, vous recevrez un mail de confirmation. Vous devrez cliquer sur le lien fourni pour valider votre action.

Mentions éthiques & légales 

Merci de rester courtois : notre réseau se désolidarise de tout propos à caractère haineux, diffamatoires ou injurieux susceptibles d’être tenus par les participants à cette action.

Dans le cadre de cette opération, nous contactons uniquement les élus appartenant à un groupe parlementaire.

Merci de votre sobriété : un seul envoi de mail suffit.

La loi d’orientation des mobilités : un impératif pour la préservation du climat

Trente-six ans après la dernière loi sur les transports, le projet de loi d’orientation sur les mobilités (LOM) a été présenté en conseil des ministres lundi 26 novembre 2018. Selon le gouvernement, c’est une boîte à outils qui engage une transformation profonde du secteur des transports pour améliorer la mobilité quotidienne. Malheureusement, notre analyse montre que le compte n’y est pas pour permettre une réelle transition du secteur, pourtant premier émetteur de gaz à effet de serre en France.

L’examen parlementaire qui a démarré en mars 2019 au Sénat doit être l’occasion d’améliorations significatives pour faire de cette loi un véritable bouclier contre les dérèglements climatiques, la pollution de l’air et les difficultés de mobilité.

Politique des transports : où en sommes-nous de la préservation du climat en France ?

Plus d'actualités