En février, le Réseau Action Climat décryptera les programmes des candidat.e.s aux élections municipales 

Suite à la diffusion du Pacte pour la Transition, le Réseau Action Climat publiera en février 2020 un décryptage des programmes des candidat.e.s aux élections municipales.

Suite à la diffusion du Pacte pour la Transition, le Réseau Action Climat publiera en février 2020 un décryptage des programmes des candidat.e.s aux élections municipales. Focalisée sur les dix villes françaises issues des métropoles les plus émettrices de gaz à effet de serre, cette analyse passera au crible les programmes au regard de dix mesures clés pour lutter contre le dérèglement climatique.

10 grandes villes sélectionnées pour le décryptage 

10 villes cœur des principales métropoles émettrices de gaz à effet de serre ont été retenues : Paris, Marseille, Lyon, Lille, Bordeaux, Toulouse, Nantes, Nice, Strasbourg et Rouen. L’objectif de ce décryptage est double : donner aux citoyens des clés de lecture pour comprendre l’enjeu climatique en vue des élections, et influencer les programmes des candidats pour qu’ils s’engagent à mettre en œuvre des mesures ambitieuses pour le climat.

10 mesures clés pour agir contre le dérèglement climatique 

Le décryptage sera réalisé au prisme de 10 mesures inspirées du Pacte pour la Transition et adaptées aux enjeux des villes cibles. Elles ont été sélectionnées par thématique, selon les secteurs les plus émetteurs de gaz à effet de serre en France mais aussi selon la capacité des collectivités à les mettre en œuvre. Elles tiennent également compte des mobilisations sur terrain et de l’intérêt des citoyens.

Le décryptage analysera donc les mesures prises dans le secteur du transport, de l’énergie, de l’agriculture et l’alimentation qui sont les secteurs les plus émetteurs de gaz à effet de serre, mais aussi pour lutter contre l’implantation de grandes surfaces commerciales, de la publicité et de la gestion de déchets, qui sont des compétences fortes des communes et intercommunalités.

Rappelant que ces mesures ne forment qu’un socle minimal de mesures à mettre en œuvre pour avoir une trajectoire compatible avec l’urgence climatique, le Réseau Action Climat proposera aussi une appréciation du programme, en tenant compte du contexte et des enjeux locaux. Cette analyse inclura des mesures supplémentaires favorables à la transition qui apparaîtront spécifiquement dans les programmes, et des mesures qui, à l’inverse, ralentissent la transition climatique et sociale.

L’objectif de la démarche est de pousser les élu.e.s locaux à faire preuve de volonté politique dans leur programme et à renforcer leurs ambitions, en s’engageant clairement pour la justice climatique et sociale. En effet, 50 % des émissions de gaz à effet de serre sont issues des décisions prises par les collectivités territoriales.

Alors que le GIEC rappelle qu’il faut inverser la trajectoire actuelle d’ici à 2030 pour limiter le réchauffement à +1,5°C, le mandat des futurs maires courra jusqu’en 2026. Les candidat.e.es pour les élections devront donc prendre des engagements ambitieux et les mettre en œuvre au cour de leur mandat.

Les 10 mesures clés du Réseau Action Climat
Plus d'actualités