Carte de transport de la ville de Montpellier

Le Réseau Action Climat, UNICEF France et Greenpeace France publient aujourd’hui l’évaluation de l’ambition des nouveaux maires des douze plus grandes agglomérations françaises en matière de lutte contre la pollution de l’air liée au trafic routier. Ici, analyse du cas de Montpellier.

Résumé

La dynamique de Montpellier en matière de développement des transports collectifs et actifs est globalement encourageante. Elle devrait également bénéficier aux enfants puisqu’il est prévu d’aménager des rues scolaires de façon temporaire ou pérenne. Toutefois, le retard pris sur la réduction de la place de la voiture risque de s’accentuer avec la réalisation de plusieurs nouveaux projets routiers. Enfin, si Montpellier travaille actuellement sur la mise en place d’une zone à faibles émissions, un calendrier de sortie progressive du diesel puis de l’essence n’est pour le moment pas envisagé.

carte-transport-montpellier

Pour aller plus loin

Sorties des véhicules polluants

Notre demande :

Mettre en œuvre une zone à faibles émissions visant la sortie du diesel en 2025 puis de l’essence en 2030. 

Encore timide : Dans le cadre de la mise en place d’une zone à faibles émissions, la nouvelle municipalité s’est engagée à restreindre la circulation des poids lourds et des véhicules utilitaires diesel “les plus polluants”. A ce jour, les véhicules particuliers ne seraient donc pas concernés par cette sortie progressive du diesel. Rien non plus sur la sortie progressive de l’ensemble des véhicules thermiques. Des discussions sont actuellement en cours pour définir plus précisément les contours de cette future zone à faibles émissions.

Réduction de la place de la voiture

Nos demandes :

Généraliser la baisse des vitesses à 30km/h dans l’agglomération et baisser la vitesse sur les rocades. 

Abandonner tout projet de nouvelle infrastructure routière.

Mettre en place une zone à trafic limité dans le centre-ville pour réserver la circulation aux modes actifs et à quelques véhicules autorisés. 

Encore timide : Une généralisation de la baisse des vitesses à 30km/h est prévue. Rien n’est toutefois prévu sur la baisse de vitesse sur les rocades.

En retard : Plusieurs projets de nouvelles infrastructures routières sont soutenus par la nouvelle municipalité, notamment la finalisation des contournements Est et Ouest et de la Liaison Intercantonale d’Évitement Nord (L.I.EN), dont les travaux se poursuivent alors même que plusieurs espèces protégées non reprises par l’étude d’impact environnemental ont été identifiées sur le tracé..

En retard : Pas de mention dans le programme.

Aides financières à la transition

Notre demande :

Mettre à disposition des professionnels et des particuliers des aides financières facilitant la location ou l’acquisition de véhicules à très faibles émissions (VTFE) ou, en priorité, le report vers d’autres moyens de transports plus écologiques que le véhicule individuel. 

Encore timide : Pas d’engagements concrets sur ce sujet, même si une aide à l’achat d’un vélo à assistance électrique a récemment été mise en place.

Dynamique vélo

Notre demande :

Investir plus de 25€ par habitant et par an en faveur du vélo. 

Mettre en place un réseau express vélo. 

Mettre en œuvre tous les leviers d’un système vélo performant (apprentissage du vélo pour tous, service de location diversifié, stationnements sécurisés, ateliers de réparation, intermodalité avec les transports en commun et en premier lieu les trains régionaux).

En bonne voie : Le détail des financements fléchés exclusivement au vélo n’est pas connu, mais la nouvelle municipalité prévoit au total un plan mobilités actives de 150 millions d’euros (marche, vélo, personnes à mobilité réduite).

En bonne voie : La nouvelle municipalité prévoit la construction d’un réseau express vélo et d’un anneau vélo autour du centre-ville avec des pénétrantes cyclables.

Encore timide :  Seule une partie des leviers d’un système vélo performant est mentionnée : le nombre d’arceaux vélo doit être doublé, des boxs fermés installés et l’intermodalité favorisée grâce à la création d’un grand parking vélo à côté de la gare Saint Roch. Un service de location longue durée de vélo électrique doit aussi être développé. En revanche, l’apprentissage du vélo et le développement des services de réparation ne sont pas clairement identifiés.

Dynamique transports en commun

Nos demandes :

Mettre en place une tarification solidaire basée sur les ressources pour tous les services de transport. 

Améliorer qualitativement les fréquences, les amplitudes horaires des transports en commun et poursuivre le développement de transports urbains en site propre.

Encore timide : La nouvelle municipalité s’est engagée en faveur d’une gratuité des transports en commun d’ici la fin du mandat mais plusieurs questions restent encore en suspens. Notamment l’impact que cette gratuité pourrait avoir sur l’offre de transport en commun. La possibilité d’une tarification solidaire basée sur les ressources n’a pour le moment pas été étudiée.

Encore timide : L’offre de transport en commun doit être renforcée avec les projets d’extension de la ligne 1 de tramway et de réalisation de la ligne 5. Un nouveau réseau de bus express sur voies réservées doit aussi être développé. En revanche, l’amélioration de la fréquence et de l’amplitude de l’offre existante n’est pas identifiée. On peut aussi noter l’absence de projets visant à mieux relier Montpellier au reste de l’aire urbaine, via par exemple la création d’un service de RER métropolitain.

Mobilité et santé des enfant

Notre demande :

Mettre en place à proximité de toutes les écoles et des crèches des rues scolaires fermées à la circulation aux horaires d’entrée et de sortie d’école, et de manière permanente autant que possible.

En bonne voie : La nouvelle municipalité s’est engagée à piétonniser les abords des écoles en réalisant des aménagements temporaires (aux heures d’entrée et de sortie) ou permanents selon le contexte et les besoins. Le nombre d’écoles concernées n’est en revanche pas précisé, ni le dispositif qui sera effectivement déployé.

Aménagements et mesures Covid19

Notre demande :

Pérenniser les mesures et aménagements provisoires mis en place dans le contexte de la crise du Covid-19. 

Encore timide : La volonté de la nouvelle équipe municipale sur ce sujet doit être précisée. A ce jour, seule une “prolongation” de ces aménagements provisoires est prévue.

L’étude complète
Plus d'actualités