Carte de transport de la ville de Lyon

Le Réseau Action Climat, UNICEF France et Greenpeace France publient aujourd’hui l’évaluation de l’ambition des nouveaux maires des douze plus grandes agglomérations françaises en matière de lutte contre la pollution de l’air liée au trafic routier. Ici, analyse du cas de Lyon.

Résumé

Lyon fait preuve d’une dynamique globalement positive en matière de lutte contre la pollution de l’air liée aux transports. L’abandon du projet routier de l’Anneau des Sciences et la généralisation de la baisse de vitesse à 30km/h devraient permettre de réduire l’emprise de la voiture. La santé des enfants est aussi bien prise en compte, de même que le développement du vélo. Cette dynamique en faveur du vélo devra toutefois être confirmée au regard des moyens budgétaires qui lui seront consacrés. Enfin, l’engagement de faire évoluer la zone à faibles émissions en accompagnant progressivement la sortie complète du diesel est un bon premier pas qui gagnerait à être renforcé en prévoyant dès à présent un calendrier de sortie progressive de l’ensemble des véhicules thermiques.

carte-transport-lyon

Pour aller plus loin

Sorties des véhicules polluants

Notre demande :

Mettre en œuvre une zone à faibles émissions visant la sortie du diesel en 2025 puis de l’essence en 2030. 

Encore timide : La nouvelle équipe métropolitaine s’est engagée en faveur d’une évolution ambitieuse de la ZFE : les professionnels et les particuliers seront progressivement accompagnés jusqu’à la sortie du diesel en 2026. En revanche, une sortie complète des véhicules thermiques n’est pour le moment pas envisagée.

Réduction de la place de la voiture

Nos demandes :

Généraliser la baisse des vitesses à 30km/h dans l’agglomération et baisser la vitesse sur les rocades. 

Abandonner tout projet de nouvelle infrastructure routière.

Mettre en place une zone à trafic limité dans le centre-ville pour réserver la circulation aux modes actifs et à quelques véhicules autorisés. 

En bonne voie : La baisse de vitesse à 30km/h sera généralisée. La réduction de vitesse à 70km/h sur la rocade lyonnaise, déjà été effectuée, sera maintenue.

En bonne voie : La nouvelle équipe métropolitaine s’est positionnée contre le projet d’extension de capacité routière de l’Anneau des sciences.

En bonne voie : De grandes zones piétonnes seront mises en place dans l’ensemble des arrondissements et des communes volontaires de la Métropole. Plusieurs rues commerçantes seront aussi piétonnisées de 9h à 19h.

Aides financières à la transition

Nos demandes :

Mettre à disposition des professionnels et des particuliers des aides financières facilitant la location ou l’acquisition de véhicules à très faibles émissions (VTFE) ou, en priorité, le report vers d’autres moyens de transports plus écologiques que le véhicule individuel.

En bonne voie : Plusieurs aides financières à la transition sont prévues, en cas de cession d’un véhicule thermique, chaque habitant pourra notamment choisir entre : la gratuité de l’abonnement pendant 1 an à un service d’autopartage ou le remboursement du reste à charge de l’abonnement de transport en commun.  Des aides à l’achat de vélos à assistance électrique et vélos cargos sont aussi prévues à hauteur de 200€ (500€ en cas de cession d’un véhicule thermique).

Dynamique vélo

Nos demandes :

Investir plus de 25€ par habitant et par an en faveur du vélo. 

Mettre en place d’un réseau express vélo. 

Mettre en œuvre tous les leviers d’un système vélo performant (apprentissage du vélo pour tous, service de location diversifié, stationnements sécurisés, ateliers de réparation, intermodalité avec les transports en commun et en premier lieu les trains régionaux).

A préciser : Les ambitions de la nouvelle équipe métropolitaine sur le vélo sont fortes, en revanche, le budget qui devra accompagner la mise en œuvre de cette politique n’a pour l’instant pas été précisé. C’est pourtant un point indispensable pour permettre une mise en œuvre effective de ces propositions.

En bonne voie : Le nombre de pistes cyclables sera doublé d’ici 2026 pour atteindre 2000km. Un réseau express vélo de 450km sera créé dont 250km d’ici 2026.

Encore timide : La nouvelle équipe métropolitaine souhaite développer de façon importante l’offre de stationnement vélo en multipliant par 10 les stationnements sécurisés et par 4 le nombre d’arceaux. Des ateliers d’autoréparation seront créés dans chaque quartier et un nouveau service de location vélo longue-durée sera mis en place. 10 000 vélo doivent aussi être distribués aux jeunes, prioritairement aux étudiants. En revanche, l’apprentissage du vélo et l’intermodalité ne sont pas clairement identifiés.

Dynamique transports en commun

Nos demandes :

Mettre en place une tarification solidaire basée sur les ressources pour tous les services de transport. 

Améliorer qualitativement les fréquences, les amplitudes horaires des transports en commun et poursuivre le développement de transports urbains en site propre.

Encore timide : La tarification des services de transport doit évoluer avec l’introduction de la gratuité pour certains publics et la baisse du prix de l’abonnement pour les moins de 25 ans et étudiants. Une tarification solidaire basée sur les ressources doit être étudiée, sans certitude de sa mise en place.

En bonne voie : L’offre de transport en commun sera significativement renforcée avec notamment l’élaboration d’un plan d’action de 24 mois pour augmenter de 20% l’offre de bus en augmentant à la fois la fréquence, l’amplitude horaire et en créant de nouvelles lignes. Plusieurs nouveaux projets de tramway sont aussi identifiés ainsi que le développement d’un service de transport par câble.

Mobilité et santé des enfants

Notre demande :

Mettre en place à proximité de toutes les écoles et des crèches des rues scolaires fermées à la circulation aux horaires d’entrée et de sortie d’école, et de manière permanente autant que possible.

En bonne voie : Plusieurs rues d’écoles seront piétonnisées de façon temporaire ou permanente. Depuis la rentrée scolaire, douze écoles ont déjà bénéficié de la mise en place de rues scolaires. Il sera important que les écoles exposées aux plus forts taux de pollution soient concernées par cette mesure.

Aménagements et mesures Covid19

Notre demande :

Pérenniser les mesures et aménagements provisoires mis en place dans le contexte de la crise du Covid-19. 

Encore timide : Un comité de suivi des aménagements provisoires a été mis en place afin d’évaluer leur pérennisation. Aucune annonce n’a encore été faite à ce sujet mais la méthode de l’urbanisme tactique continuera d’être utilisée durant le mandat pour faciliter le déploiement de nouvelles infrastructures.

L’étude complète
Plus d'actualités