Carte de transport de la ville de Strasbourg

Le Réseau Action Climat, UNICEF France et Greenpeace France publient aujourd’hui l’évaluation de l’ambition des nouveaux maires des douze plus grandes agglomérations françaises en matière de lutte contre la pollution de l’air liée au trafic routier. Ici, analyse du cas de Strasbourg.

Résumé

La dynamique de Strasbourg en matière de lutte contre la pollution de l’air liée au transport est globalement en bonne voie. C’est plus particulièrement le cas s’agissant des propositions pour développer les transports en commun et le vélo, également concernant les aides à la transition avec l’instauration d’une prime à la mobilité durable. On note aussi les engagements très positifs contre le Grand contournement Ouest et en faveur des rues scolaires, dont on suivra attentivement la mise en œuvre. L’absence d’engagement concernant la généralisation des baisses de vitesse à 30 km/h est en revanche regrettable. Enfin, l’instauration d’une zone à faibles émissions au 1er janvier 2021 est une bonne nouvelle même si cette dernière gagnerait à être améliorée en intégrant dès à présent un calendrier de sortie progressive de l’ensemble des véhicules thermiques.

carte-transport-strasbourg

Pour aller plus loin

Sorties des véhicules polluants

Notre demande :

Mettre en œuvre une zone à faibles émissions visant la sortie du diesel en 2025 puis de l’essence en 2030. 

Encore timide : La mise en place, au 1er janvier 2021, d’une zone à faibles émissions avec pour objectif une sortie progressive du diesel en 2025 pour la ville-centre et en 2030 pour l’Eurométropole est très encourageante. La volonté d’accélérer le calendrier pour l’Eurométropole est aussi un bon signal, néanmoins, cette future zone à faibles émissions gagnerait à être améliorée en intégrant dès à présent un calendrier de sortie progressive des véhicules essence.

Réduction de la place de la voiture

Nos demandes :

Généraliser la baisse des vitesses à 30km/h dans l’agglomération et baisser la vitesse sur les rocades. 

Abandonner tout projet de nouvelle infrastructure routière. 

Mettre en place une zone à trafic limité dans le centre-ville pour réserver la circulation aux modes actifs et à quelques véhicules autorisés. 

Encore timide : Le programme indique que la vitesse sera abaissée à 70 km/h (voire 50 km/h) sur l’A35. Aucune mention en revanche concernant la généralisation de la baisse des vitesses à 30 km/h.

En bonne voie : La maire s’est opposée au grand contournement ouest (CGO) lors du précédent mandat et s’est engagée à ne pas développer de nouveaux projets routiers.

Encore timide : La ville de Strasbourg dispose déjà d’un plateau piétonnier qui limite la circulation automobile dans l’hypercentre. On peut néanmoins noter l’absence d’ambitions nouvelles sur ce sujet et d’engagement concernant la pérennisation de la baisse de vitesse à 20 km/h dans l’hypercentre prise suite au premier confinement.

Aides financières à la transition

Notre demande :

Mettre à disposition des professionnels et des particuliers des aides financières facilitant la location ou l’acquisition de véhicules à très faibles émissions (VTFE) ou, en priorité, le report vers d’autres moyens de transports plus écologiques que le véhicule individuel. 

En bonne voie : Une prime à la mobilité durable est prévue à destination des particuliers qui abandonnent leur voiture personnelle : offres spéciales sur les services de mobilité ou conversion de la motorisation du véhicule. Un service de conseil en mobilité sera proposé aux particuliers et entreprises, en lien avec le réseau de services de mobilité.

Dynamique vélo

Nos demandes :

Investir plus de 25€ par habitant et par an en faveur du vélo. 

Mettre en place d’un réseau express vélo. 

Mettre en œuvre tous les leviers d’un système vélo performant (apprentissage du vélo pour tous, service de location diversifié, stationnements sécurisés, ateliers de réparation, intermodalité avec les transports en commun et en premier lieu les trains régionaux).

En bonne voie : En bonne voie grâce à la volonté de multiplier quasiment par trois les investissements en faveur du vélo. Le budget vélo devrait ainsi passer de 26 millions € pour la période 2014-2020 à 75 millions € pour la période 2020-2026, soit 37€ par habitant et par an.

En bonne voie : En bonne voie s’agissant du réseau express vélo. 100 km de pistes spécialement adaptées seront aménagés sur la durée du mandat (15 km par an). Ces pistes seront conçues pour nécessiter un minimum d’arrêts pour relier les quartiers et communes de l’Eurométropole. Une voie cyclable de contournement du centre piétonnier sera connectée au réseau express vélo.

Encore timide : Seule une partie des leviers d’un système vélo performant est mentionnée : l’apprentissage du vélo à l’école devrait être développé grâce à des demi-ournées d’apprentissage organisées dans les classes de CM2. L’accès au vélo devrait aussi être renforcé grâce à la mise à disposition de vélos pour les étudiants boursiers pour 1€ par mois et la mise en place d’un système d’acquisition de type leasing (LOA) facilitant l’acquisition de vélos à assistance électrique et vélos-cargo. Enfin, des stations-outils pour réparer son vélo ont déjà commencé à être déployées dans l’agglomération. On note toutefois l’absence de propositions concernant le stationnement vélo sécurisé et les enjeux d’intermodalité.

Dynamique transports en commun

Nos demandes :

Mettre en place une tarification solidaire basée sur les ressources pour tous les services de transport. 

Améliorer qualitativement les fréquences, les amplitudes horaires des transports en commun et poursuivre le développement de transports urbains en site propre.

En bonne voie : Une refonte de la tarification solidaire sera conduite et la gratuité des transports en commun est prévue pour les moins de 18 ans et pour les moins 25 ans sans ressources.

En bonne voie : En bonne voie également pour l’amélioration des services de transports en commun : couloirs de bus, priorité aux feux, augmentation des fréquences, et des amplitudes horaires.

Mobilité et santé des enfants

Notre demande :

Mettre en place à proximité de toutes les écoles et des crèches des rues scolaires fermées à la circulation aux horaires d’entrée et de sortie d’école, et de manière permanente autant que possible.

En bonne voie : En bonne voie grâce à l’annonce de la création de “rues scolaires” autour des écoles, mais l’engagement est à préciser.

Aménagements et mesures Covid19

Notre demande :

Pérenniser les mesures et aménagements provisoires mis en place dans le contexte de la crise du Covid-19. 

En retard : Très peu d’aménagements provisoires ont été mis en place et rien n’indique à ce jour qu’ils seront pérennisés, notamment la baisse de vitesse à 20 km/h dans l’hyper-centre de l’agglomération.

L’étude complète
Plus d'actualités