Carte de transport de la ville de Nantes

Le Réseau Action Climat, UNICEF France et Greenpeace France publient aujourd’hui l’évaluation de l’ambition des nouveaux maires des douze plus grandes agglomérations françaises en matière de lutte contre la pollution de l’air liée au trafic routier. Ici, analyse du cas de Nantes.

Résumé

La dynamique de Nantes en matière de lutte contre la pollution de l’air liée au transport est globalement en bonne voie. Nantes a récemment généralisé la circulation à 30km/h et une extension de la zone à trafic limité dans le centre-ville est prévue. Cette dynamique reste néanmoins freinée par l’absence d’engagement concernant la mise en place d’une zone à faibles émissions. Concernant le développement des mobilités partagées et actives, les mesures proposées sont positives. On note également que la ville de Nantes est l’une des seules à proposer la généralisation de solutions pour réduire la présence des voitures aux abords des écoles.

carte-transport-nantes

Pour aller plus loin

Sorties des véhicules polluants

Notre demande :

Mettre en œuvre une zone à faibles émissions visant la sortie du diesel en 2025 puis de l’essence en 2030. 

En retard : Pas de mention d’une zone à faibles émissions dans le programme.

Réduction de la place de la voiture

Nos demandes :

Généraliser la baisse des vitesses à 30km/h dans l’agglomération et baisser la vitesse sur les rocades. 

Abandonner tout projet de nouvelle infrastructure routière.

Mettre en place une zone à trafic limité dans le centre-ville pour réserver la circulation aux modes actifs et à quelques véhicules autorisés. 

Encore timide : Il est très positif de constater que la généralisation de la limitation de vitesse à 30km/h promise durant la campagne électorale a déjà été mise en oeuvre fin août. En revanche, aucune baisse de la vitesse n’est prévue sur la rocade.

En retard : Il existe toujours un projet de nouvelle infrastructure routière : réalisation d’un nouveau franchissement de la Loire  à horizon 2030.

En bonne voie : Une extension de la zone à trafic limité dans le centre-ville est prévue. Est également annoncée la mise  en  œuvre  d’un  plan  de  nouvelles  piétonisations  de  rues  et  de  places. Les boulevards du 19ème (Poilus, Anglais…) évolueront, avec une place renforcée pour le vélo (un axe du réseau express vélo) et les piétons. La création d’axes réservés au covoiturage et aux transports collectifs sur les pénétrantes est prévue, ainsi que le développement de covoit’Tan et d’une flotte de véhicules propres en autopartage.

Aides financières à la transition

Notre demande :

Mettre à disposition des professionnels et des particuliers des aides financières facilitant la location ou l’acquisition de véhicules à très faibles émissions (VTFE) ou, en priorité, le report vers d’autres moyens de transports plus écologiques que le véhicule individuel. 

En bonne voie : Malgré l’absence de précisions dans le programme, il est probable que la maire réélue poursuivra les actions mises en œuvre au mandat précédent : pour les particuliers, une subvention était accordée dans la limite de 300€, 400€ pour les professionnels (jusqu’à 10 véhicules par entreprises) afin de favoriser l’acquisition de vélos cargos (neuf ou d’occasion), biporteurs, triporteurs, avec ou sans assistance électrique. L’agglomération s’est aussi engagée à compléter de 50€ l’aide à la réparation vélo “coup de de pouce vélo” mise en place par l’Etat.

Dynamique vélo

Nos demandes :

Investir plus de 25€ par habitant et par an en faveur du vélo

Mettre en place d’un réseau express vélo

Mettre en œuvre tous les leviers d’un système vélo performant (apprentissage du vélo pour tous, service de location diversifié, stationnements sécurisés, ateliers de réparation, intermodalité avec les transports en commun et en premier lieu les trains régionaux).

En bonne voie grâce à l’augmentation du budget vélo par habitant de 13 à 30€, soit une dépense de 115 millions d’euros sur 6 ans. Les services de la ville verront l’équipe en charge du vélo renforcée.

En bonne voie également concernant le développement d’un réseau express vélo. Pour  multiplier  par  4  la  pratique du vélo, la création d’un Vélopolitain, réseau express vélo maillé, est annoncée. Il sera  constitué  de  lignes  sécurisées et identifiées, se trouvant à moins de 500 m de chez soi et reliant la périphérie au centre et les quartiers entre eux, soit 100 km de réseau construits d’ici 2030 dont 50 km avant la fin du mandat.

En bonne voie : La majorité des leviers d’un système vélo performant sont mentionnés : 7000 nouvelles places de stationnement doivent être déployées y compris dans les gares pour favoriser l’intermodalité. Des locaux vélos/trottinettes sécurisés seront créés dans les écoles et les équipements publics. Des points relais vélo seront installés dans chaque mairie pour informer et permettre la location de vélo en courte ou longue durée. Un soutien sera apporté à la création de locaux associatifs pour favoriser l’auto-réparation. Enfin, un dimanche par mois sans voiture sera organisé pour tester et promouvoir la pratique du vélo. Certaines rues de quartier seront réservées aux piétons et aux vélos le dimanche et le mercredi après-midi.

Dynamique transports en commun

Nos demandes :

Mettre en place une tarification solidaire basée sur les ressources pour tous les services de transport

Améliorer qualitativement les fréquences, les amplitudes horaires des transports en commun et poursuivre le développement de transports urbains en site propre.

En bonne voie : Une tarification solidaire est déjà en place à Nantes et il est prévu de baisser de 20 % le prix de l’ensemble des abonnements. La gratuité des transports en commun sera instaurée le week-end et les assises de la mobilité durable permettront également de mettre en débat l’extension de la gratuité aux moins de 26 ans.

En bonne voie s’agissant de l’amélioration de l’offre de transports. Le renforcement des fréquences de passage du réseau TAN, notamment les soirs, week-ends et vacances scolaires, est au programme. Est annoncée la création de 3 nouvelles lignes de tramway et le lancement de la dernière étape de la connexion des lignes 1 et 2.  On note également la création de nouvelles lignes de transports collectifs à haut niveau de service pour relier directement entre eux les quartiers et sortir du modèle en étoile. Enfin, une étude d’opportunité sera menée concernant la réalisation d’un métro.

Mobilité et santé des enfants

Notre demande :

Mettre en place à proximité de toutes les écoles et des crèches des rues scolaires fermées à la circulation aux horaires d’entrée et de sortie d’école, et de manière permanente autant que possible.

En bonne voie :  Nantes se distingue pour avoir créé plusieurs rues scolaires. Si elles ne sont pas nommées clairement ainsi, il est toutefois proposé de généraliser des solutions d’éco-mobilité aux abords des écoles, en donnant la priorité aux vélos et piétons à l’heure des entrées et sorties et en reliant les pistes cyclables aux écoles et établissements du secondaire, en concertation avec le Département et la Région. La généralisation effective des rues scolaires sera à confirmer.

Aménagements et mesures Covid19

Notre demande :

Pérenniser les mesures et aménagements provisoires mis en place dans le contexte de la crise du Covid-19. 

Encore timide : La pérennisation de ces aménagements n’a pas encore été actée. Cette dernière a été mise en consultation dans le cadre d’ateliers citoyens et une décision sera prise ultérieurement.

L’étude complète
Plus d'actualités