Automobile : derrière l’écran de fumé, la réalité

Le Réseau Action Climat publie un décryptage de l’état du marché automobile pour rappeler que les constructeurs n’ont pas véritablement pris le virage de la transition.

Les émissions de CO2 des voitures neuves ne baissent plus en usage réel
Les émissions de CO2 des voitures neuves ne baissent plus en usage réel

Alors que s’ouvre aujourd’hui le Salon International de l’Automobile de Genève, la contribution du secteur à la lutte contre les changements climatiques et la pollution de l’air reste dans l’angle mort. Si le Salon fait la part belle aux nouveaux modèles, le Réseau Action Climat publie un décryptage de l’état du marché automobile pour rappeler que les constructeurs n’ont pas véritablement pris le virage de la transition. Pour cela, il faudrait développer une offre de véhicules véritablement moins polluante et plus économe en carburant, et donc moins émettrice en gaz à effet de serre. Le projet de loi Mobilités ne répond pas à ces attentes à l’heure actuelle.

La France serait-elle enfermée dans le piège des carburants fossiles?

Alors que le diesel et l’essence représentent toujours 97% de l’offre mise sur le marché en France en 2018, aucun des constructeurs français n’a pris d’engagement pour mettre fin à la vente de véhicules consommant des carburants fossiles.

Pourtant, les carburants grèvent le budget des ménages : en 30 ans, la consommation de carburant et les émissions de CO2 des voitures en circulation n’ont que peu baissé. Les normes d’émission de CO2 se sont durcies, mais ne sont pas respectées en conditions de conduite réelle, et de fait ne restent que très partiellement traduites à la pompe pour les automobilistes. Les émissions de CO2 des voitures neuves sont même reparties à la hausse depuis deux ans.

Aucune mesure sérieuse n’a été prise depuis le Dieselgate :

Huit millions de véhicules très polluants continuent de sillonner les routes françaises. Le dépassement des normes antipollution reste un problème chronique, y compris pour les véhicules récemment mis sur le marché.

Trois propositions pour enclencher la réorientation du secteur automobile :

Face à ces constats, le manque de mesures politiques pour réorienter l’industrie automobile est criant. Alors que le ministre de l’Economie s’apprête à réunir les constructeurs autour de l’avenir du diesel ce lundi 11 mars, le Réseau Action Climat rappelle trois actions phares et nécessaires pour enclencher une véritable transition du marché automobile

L’amélioration de la prime à la conversion automobile pour la rendre plus écologique, en la recentrant, pour les véhicules neufs, sur ceux qui ne consomment ni essence ni diesel, tout en incluant les services d’autopartage, les transports publics et les vélos électriques, afin d’accompagner un véritable changement de mobilité. En complément de cette prime, un prêt à taux zéro doit faciliter l’achat de voitures électriques neuves ou d’occasion pour les ménages les plus modestes.

L’accélération de la mise sur le marché de véhicules véritablement moins polluants avec un cap d’interdiction de vente des véhicules qui consomment du diesel et de l’essence, qui doit être fixé dans la loi Mobilités en cours de discussion au Sénat à l’horizon 2030 pour être au plus près de l’objectif de limiter la température à 1,5°C. Cette interdiction devrait être assortie de mesures d’accompagnement de la filière afin d’anticiper les impacts socio-économiques.

Des campagnes de rappel obligatoires pour obliger les constructeurs automobiles à effectuer les mises à jour sur les véhicules hérités du Dieselgate et permettre une réelle baisse de la pollution au NO2 dont souffre la majorité de la population française aujourd’hui.

En parallèle, la loi Mobilités doit permettre la sortie du tout voiture et prévoir des mesures favorables à la maîtrise de la demande en mobilité et à la baisse du nombre de véhicules grâce au développement volontariste de solutions de transports moins polluantes pour le plus grand nombre, afin de relever le défi climatique.

Offre automobile, climat et pollution de l’air : une transition au ralenti
Plus d'actualités