Abandon du projet autoroutier A45 : soulagement pour le climat !

La ministre des Transports, Élisabeth Borne, a confirmé ce jeudi que le projet d’autoroute A45 entre Lyon et Saint-Étienne était abandonné par le gouvernement.

La ministre des Transports, Élisabeth Borne, a confirmé ce jeudi que le projet d’autoroute A45 entre Lyon et Saint-Étienne était abandonné par le gouvernement. C’est une victoire de la société civile et une sage décision pour le climat, puisque le projet d’autoroute aurait donné lieu à une augmentation de 85 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2035 (étude DUP).

Au lieu de résoudre les problèmes de congestion, les nouveaux projets routiers et l’agrandissement des autoroutes existantes exacerbent les problèmes. Ils contribuent à l’artificialisation des sols (nécessaires pour faire face aux dérèglements climatiques) et engendrent une hausse du trafic routier (source de pollution de l’air et d’émissions de gaz à effet de serre).

Pour une règle d’or climatique

Le rapport du GIEC a rappelé la nécessité d’accorder la priorité aux projets de transports qui permettront de réduire les émissions de gaz à effet de serre et donc de sortir du tout routier.

L’abandon des projets d’infrastructures de transports néfastes au climat et à l’environnement doit donc se poursuivre, grâce à l’introduction d’une règle d’or climatique dans le projet de Loi d’orientation des Mobilités. Alors que le projet de loi tout juste transmis au Conseil d’État contient une programmation pluriannuelle des investissements, la prise en compte de ce principe sera un marqueur de cohérence entre la politique de transports et la protection du climat.

Plus d'actualités