70 recommandations de politiques alimentaires pour atteindre nos objectifs climatiques

Ce jeudi 10 octobre 2019, Solagro et le Réseau Action Climat présentent, dans un nouveau rapport, leurs 70 recommandations de politiques publiques alimentaires bénéfiques au climat et à la santé de tous. 

Fruits - Alimentation
Fruits - Alimentation

L’alimentation représente aujourd’hui un quart des émissions de gaz à effet de serre en France. Si le Gouvernement veut respecter ses engagements climatiques, il doit sans plus attendre engager une transformation de notre modèle agricole et alimentaire. Or, malgré les dernières révisions des repères alimentaires français du Programme national nutrition santé (PNNS), les politiques alimentaires existantes ne sont pas suffisamment concrètes et ambitieuses pour engager les évolutions nécessaires. Face à l’urgence climatique, il est temps de se mettre à table !

Le Réseau Action Climat et Solagro proposent, pour ouvrir le débat, un cahier de recommandations intitulé « Politiques publiques : pour une alimentation bénéfique à la santé de tous et au climat ». Basé sur de nombreux entretiens avec des acteurs de tous horizons, un benchmarking en France et à l’international et une analyse des publications scientifiques les plus récentes, ce travail a abouti à l’élaboration de 70 recommandations de politiques publiques.

Au delà d’un appel à plus de cohérence dans les différentes politiques publiques et à plus de transparence et de diversité dans les instances qui les élaborent, les mesures couvrent un champ large et concernent les niveaux de décision du local au national et à l’Union européenne.

Parmi celles qui peuvent être engagées dès demain :

– Réduire la pression de la publicité ciblant les enfants et promouvant massivement une malbouffe nocive pour le climat et pour la santé ;
– Faciliter l’accessibilité financière et géographique aux produits promus : fruits et légumes frais, légumes secs, produits bio au cœur des quartiers et des zones délaissées par les commerces ;
– Former et outiller les cuisiniers de la restauration collective aux bases de l’alimentation saine et durable et à la préparation des protéines végétales ;
– Former et outiller les professionnels du social, de l’enfance et de la santé (assistants maternels, enseignants, pédiatres, infirmières, etc.) aux bases de l’alimentation saine et durable et à l’accompagnement à la diversification des protéines ;
– Fixer aux entreprises agroalimentaires des objectifs de diminution des émissions de gaz à effet de serre incluant leurs émissions amont liées à la production agricole ;
– Rediriger les aides de la PAC vers une production alimentaire saine et durable, et notamment aides couplées pour les fruits et légumes frais, les légumes secs et les élevages en agroécologie.

Cahier de recommandations – Politiques publiques : pour une alimentation bénéfique à la santé de tous et au climat
Plus d'actualités