Sommet européen sur l’ambition climatique : que fait le grimpeur Macron ?

Lors du Sommet européen des 15-16 octobre les Chefs d’État et de gouvernement devront se prononcer sur le nouvel objectif climatique européen proposé par la Commission. Selon plusieurs études, pour respecter l’objectif de limitation du réchauffement à 1,5°C, l’UE devrait réduire ses émissions de gaz à effet de serre de -65% d'ici à 2030.

Siège de la Commission européenne, Bruxelles
Siège de la Commission européenne, Bruxelles

Lors du Sommet européen des 15 et 16 octobre, les Chefs d’État et de gouvernement devront se prononcer sur le nouvel objectif climatique européen proposé par la Commission européenne, soit “au moins 55 % de baisse des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030”. C’est la première fois depuis la COP21 que l’Europe lance le processus de révision de son ambition climatique. Selon plusieurs études, pour respecter l’objectif de limitation du réchauffement climatique à 1,5°C, l’Union européenne devrait réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 65 % d’ici à 2030.

Le Réseau Action Climat appelle le Président de la République, Emmanuel Macron, à sortir du silence dans le débat sur la hausse de l’ambition climatique européenne et à s’engager pleinement dans la bataille pour fixer un objectif européen à la hauteur de la crise climatique. La timidité de la France dans cette dernière ligne droite des négociations européennes sur le climat ne fait que renforcer la voix des pays qui s’opposent à l’accélération de la transition écologique sur le continent, aux premiers rangs desquels la Pologne.

Le Président de la République s’était pourtant engagé, en septembre 2019, à décrocher un accord européen sur l’objectif climatique européen pour 2030. Le Réseau Action Climat lui demande de tenir sa promesse, sans concession, ni conditions.

Le 7 octobre dernier, le Parlement européen a fait le premier pas vers les préconisations de la science en votant en faveur d’un objectif de baisse des émissions de gaz à effet de serre de -60 % d’ici à 2030, dans le cadre de la Loi Climat européenne. Cet objectif est soutenu par plus de 40 Maires et Présidents d’agglomérations en France de tous bords politiques. Face à cette dynamique, le Réseau Action Climat demande à Emmanuel Macron de s’engager pleinement dans cette négociation lors du Sommet européen. Un objectif climatique ambitieux servira de boussole pour garantir que les 750 milliards d’euros du plan de relance européen soient orientés vers la transition écologique, et non pas les erreurs du passé qui nous enfermeraient dans une hausse des émissions de gaz à effet de serre pour les 10 prochaines années..

Plus d'actualités