Séminaire Industrie lourde et climat : les défis de la transition

Le Réseau Action Climat et l’Institut Jacques Delors ont organisé le mercredi 15 décembre le séminaire “Industrie lourde et climat : les défis de la transition” qui s’est tenu à la Maison de l’Amérique Latine et a accueilli au total une cinquantaine de participants.

Des défis à relever à tous les niveaux

Après la COP26, la quasi-totalité de l’économie mondiale vise la neutralité carbone. Relever ce défi nécessite une profonde restructuration de l’industrie européenne et française, pour la dépolluer et pour qu’elle reste compétitive face à une concurrence internationale de plus en plus innovante.

Ce séminaire a permis de dresser le tableau de l’industrie lourde et des enjeux qu’elle rencontre en matière de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre, aux niveaux international, européen et français, à travers notamment une présentation du groupe Cleantech. Le manque d’innovation en Europe et l’enjeu de passage à l’échelle industrielle pour l’innovation technologique ont été mis en avant.

Les enjeux pour la filière ciment

Une analyse plus fine a pu être discutée pour le secteur du ciment, à travers la présentation du plan de transition sectoriel de l’ADEME qui met en avant deux scénarios extrêmes “sobriété low-tech” et “techno-push” permettant d’atteindre les -81% de réduction pour le secteur d’ici à 2050. Les innovations développées par l’entreprise ECOCEM en matière de ciment à faible empreinte carbone ont permis d’illustrer l’un de ces leviers.

Des leviers d’actions multiples

Les échanges avec le public, rassemblant des participants du secteur public, privé et de la société civile, ont permis de nourrir le débat et d’engager des discussions sur les actions à mettre en œuvre au niveau européen – quotas gratuits, innovation, mécanisme d’ajustement carbone aux frontières –  mais également sur l’importance d’activer tous les leviers d’action, tels que les financements et la nécessaire évolution des normes.

Les temps forts

Jules Besnainou, Directeur du groupe Cleantech “La réflexion principale est sur le prix du carbone. Il faut arrêter les quotas gratuits, c’est faux il n’y a pas de fuites de carbone

Adeline Pillet, Coordinatrice du pôle Industrie 2050 de l’ADEME “Les plans de transition sectoriel abordent une approche prospective. Le scénario de référence se base sur une obligation de moyens tandis que les scénarios que nous avons construits ont une obligation de résultat.

Laurent Frouin, CTO Ecocem “Les cimentiers anticipent une hausse des prix de 12% pour compenser la hausse du prix du carbone. Pour engager la transition il existe plusieurs leviers : l’opinion publique, les incitations politiques et les changements technologiques

Léa Mathieu Figueiredo, Réseau Action Climat “Le débat sur la sobriété est essentiel. Les différents scénarios qui ont été publiés ces dernières semaines montrent qu’on atteindra pas les objectifs sans sobriété et la question est celle de l’acceptabilité par les entreprises.

Plus d'actualités