Réduire la consommation de l’industrie lourde, un enjeu clé

Une économie décarbonée suppose de repenser les filières industrielles ainsi que notre niveau de production, et ne pourra se suffire d’une approche « tout technologique ». Il est nécessaire de s’interroger sur les usages auxquels se destine la production ainsi que les modes de consommation les mieux adaptés à une production décarbonée.

Une réduction des émissions basée avant tout sur la sobriété

Une réflexion doit s’engager sur le niveau de production de matière première nécessaire à la satisfaction de nos besoins, ainsi que sur l’enjeu de sobriété de la consommation.

Plusieurs études ont par ailleurs déjà démontré que l’atteinte des objectifs fixés par la Stratégie Nationale Bas Carbone ne pourrait se faire sans une évolution de la demande et une réduction de la production. C’est le cas par exemple dans le Plan de Transition Sectoriel Ciment de l’ADEME pour lequel un scénario « business as usual » – qui consisterait à maintenir notre volume de production actuel – entraînerait une hausse de la demande en ciment de 5% et rendrait impossible l’atteinte des objectifs. Au contraire, une diminution de 15% de la demande, induite notamment par un ralentissement du rythme de construction neuve, augmenterait de 10 points son potentiel de réduction d’émissions de gaz à effet de serre.

Le graphique ci-dessous, tiré du scénario extrême de sobriété développé par l’ADEME, illustre pour le secteur du ciment l’importance du levier de la sobriété pour l’atteinte de l’objectif de  -81% de la Stratégie Nationale Bas Carbone. En effet, le niveau de réduction de consommation, composé par les deux premières lignes “demande bâti” et “demande travaux publics”, représente une part importante de l’effort à réaliser pour réduire effectivement le total des émissions.

capture-decran-2022-01-14-a-15-42-08

La sobriété est une approche méthodologique intégrée dans la plupart des modèles qui proposent une trajectoire de réduction des émissions à l’horizon 2050. La sobriété postule une évolution des besoins via une baisse de la consommation qui implique une réduction des niveaux de production et de consommation de matière : il s’agit de réfléchir à une stratégie industrielle où l’on produit ce que l’on consomme, non l’inverse. C’est le cas dans les travaux de la SNBC, de l’ADEME dans deux de ses scénarios “Transition 2050”, du Plan de transition de l’économie française du Shift Project et enfin du Scénario Négawatt 2022 qui, par l’introduction d’un scénario NégaMat, intègre à la fois l’enjeu de sobriété et l’impact qu’il représente sur la demande en matières premières.

L’économie circulaire, un atout essentiel pour la sobriété

Toujours dans une logique de sobriété, le développement de l’économie circulaire est un levier essentiel de la décarbonation de l’industrie lourde. En effet, privilégier la réutilisation de matière première recyclée sur le territoire, à l’empreinte carbone faible, permet d’une part de réduire la dépendance aux importations et d’autre part de réduire la consommation de matière première vierge.

La projection du scénario NégaWatt/NégaMat de l’évolution de la consommation de matériaux primaires et recyclés sur la période 2014-2050 est une bonne illustration des efforts à réaliser en la matière pour atteindre les objectifs de décarbonation :

capture-decran-2022-01-14-a-15-43-21

Aujourd’hui, une part significative de nos déchets industriels et du bâtiment sont enfouis, incinérés ou encore exportés. Dès lors, il apparaît essentiel de développer les filières de responsabilité élargie du producteur pour les matériaux et produits issus de l’industrie, afin de favoriser la collecte sélective qui assure la qualité du tri, et de permettre un meilleur recyclage des matériaux, dans l’objectif d’une réutilisation pour des fonctions équivalentes.

La mise en œuvre de la filière de responsabilité élargie du producteur des déchets du bâtiment est d’ailleurs en ce moment en cours de discussion.

En bref :

  • Dans un scénario “business as usual”, les niveaux actuels de production et de consommation ne permettent pas de respecter les objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre fixés par la Stratégie Nationale Bas Carbone

  • Pour cela, la sobriété, c’est à dire la réduction de la demande en matière première engendrée par une réduction de la consommation est un levier essentiel

  • L’une des solutions repose sur le développement de l’économie circulaire dans l’industrie, qui consiste à favoriser le réemploi et l’utilisation de matière recyclée pour réduire la consommation de matière première

Plus d'actualités