Le GIEC publie un nouveau rapport

Le 8 octobre, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) a publié un nouveau rapport sur les impacts d'un réchauffement de +1,5°C (et au delà) et sur les actions à engager pour éviter ce réchauffement.

Lors de la COP21, les États se sont fixés l’objectif commun de limiter le réchauffement mondial moyen bien en deçà 2°C, tout en poursuivant leurs efforts pour le limiter à 1,5°C d’ici la fin du siècle. Pour mieux comprendre ce que cela signifie, le GIEC a été mandaté pour préparer un rapport sur cet objectif.

Il doit aborder trois points :

  • Les impacts et les bénéfices d’un monde à 1,5° C, en comparaison avec un monde au réchauffement plus élevé ;
  • Les scénarios envisagés pour maintenir ce cap ;
  • Les mesures politiques à mettre en œuvre pour l’atteindre.

Ce rapport arrive à point nommé, car les engagements pris par tous les pays nous mènent à un réchauffement climatique de plus de 3°C d’ici à la fin du siècle. Il doit donner des preuves scientifiques à nos décideurs pour rectifier le tir au plus vite.

Le dossier de presse des ONG

Qu’est ce que le Giec ?

Le GIEC, Groupe d’experts intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat, est un groupe qui réunit des scientifiques du monde entier. Depuis sa création en 1988, il produit des rapports qui synthétisent les travaux publiés de milliers de chercheurs analysant les tendances et prévisions mondiales en matière de changements climatiques. Tous les 7 ans, il fait un état des lieux sur les connaissances liées aux changements climatiques et ses impacts, comme lors de sa dernière édition en 2014.

Notre décryptage du 5ème Rapport du GIEC

POURQUOI MAINTENIR LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE EN DESSOUS D’1.5°C ?

+ 1,5°C ou + 3°C de réchauffement d’ici la fin du siècle, qu’est ce ça change ? Tout !

Montée des eaux, vagues de chaleur plus fréquentes et plus intenses, inondations et canicules meurtrières, ouragans plus violents : partout dans le monde, les événements extrêmes dus aux dérèglements climatiques se multiplient. Ces impacts sont déjà visibles à +1°C de réchauffement, le seuil déjà atteint en moyenne dans le monde. Ils affectent la vie de milliards de personnes, au premier rang desquelles les populations les plus vulnérables, au Nord comme au Sud. 

Mais dans la lutte contre les changements climatiques, chaque dixième de degré compte. À 1,5°C de réchauffement les impacts des dérèglements climatiques auront déjà des conséquences non négligeables sur les populations et les écosystèmes, auxquels nous devront nous adapter. Au delà de 2°C, les impacts seraient dramatiques sur notre capacité à nous nourrir, sur notre santé, et pourraient même devenir irréversibles. À +3°C, la situation deviendrait critique : extinction de masse des espèces animales et végétales, insécurité alimentaire aiguë et déplacements massifs de populations. 

Limiter le réchauffement à 1,5°C, c’est avant tout agir pour éviter les conséquences les plus graves et irréversibles des changements climatiques.

+1,5°C : que nous apprend le rapport du GIEC ?

Le 8 octobre, le #GIEC publiera un nouveau rapport sur :➡️ Les impacts d'un réchauffement de +1,5°C (et au delà).➡️ Les actions à engager pour éviter ce réchauffement.Pourquoi ce rapport ?https://reseauactionclimat.org/rapport-giec-2018/

Publiée par Réseau Action Climat sur Lundi 1 octobre 2018

1 mètre
A + 3,7°C, le niveau des océans pourrait monter d’un mètre. En revanche, à + 1,5°C, il ne dépassera pas 40 cm.

Les bénéfices d’un monde dans lequel le réchauffement est inférieur à + 1,5°C

Limiter le réchauffement global à 1.5°C, c’est aussi l’occasion de travailler ensemble pour une transition écologique juste, bénéfique pour toutes et tous. C’est appliquer des mesures qui nous permettront d’être en meilleure santé, de s’alimenter de manière plus saine et de respirer un air plus pur. C’est aussi un moyen de créer des emplois durables, de qualité et une occasion de repenser notre système de solidarité. C’est vivre dans un monde plus stable et plus sûr.

Il est encore temps d’agir : ensemble, partout et à toutes les échelles

Des initiatives citoyennes se développent en France et dans le monde pour déployer les énergies renouvelables, mettre un terme à l’exploitation des énergies fossiles et démontrer que des manières alternatives de consommer, de s’alimenter ou de se déplacer sont possibles. Les gouvernements ont toutes les cartes en main, ils doivent amplifier leurs actions et soutenir ces solutions à grande échelle pour rendre leurs politiques compatibles avec l’objectif de 1,5°C.

Ils mettent le cap !

1,5°C – On met le Cap !
Plus d'actualités