Compensation Carbone : la position du Réseau Action Climat

La compensation carbone permet d'acheter des crédits carbone afin de s'approprier une baisse d'émissions de gaz à effet de serre ou une absorption de CO2 réalisée par un autre acteur. Cependant, son utilisation a un caractère fallacieux, qui retarde les actions les plus fiables et sûres pour limiter le réchauffement de la planète à +1.5°C

La compensation carbone est présentée comme un moyen de neutraliser des émissions irréductibles (c’est-à-dire qui ne pourraient pas être réduites, comme par exemple lors de procédés de fabrication où il n’existe pas encore d’alternatives à l’émission de CO2). La notion d’”émissions résiduelles” doit être interrogée, car il convient aussi d’envisager de changer de procédé, ou de réduire le volume produit plutôt que de compenser. En outre, la plupart des activités de compensation carbone sont aujourd’hui utilisées comme une alternative à la réduction d’émissions, et donc, comme un moyen de retarder la transition écologique qui nécessite un changement systémique structurel. Pire, dans certains cas, notamment pour les entreprises, la compensation carbone est tout simplement utilisée comme pratique de greenwashing, permettant de ne pas changer leurs pratiques sous couvert de quelques opérations de compensation tout en mentant aux consommateurs sur le coût climatique de leurs choix. Enfin, la notion de “puits” ne va pas de soi : la capacité réelle des terres à stocker du carbone et leur disponibilité restent souvent à prouver.

Les projets de compensation carbone réalisés jusque-là ont soulevé de nombreuses questions sur leur efficacité même dans la réduction effective des émissions. Double comptage des émissions réduites, stockage de carbone limité dans le temps et souvent plus court qu’anticipé avec par exemple les risques accrus d’incendie qui menacent les plantations d’arbres, leur valeur ajoutée pour le climat est sujette à débat. Par ailleurs, certains projets de compensation carbone ont des effets néfastes sur la biodiversité, les écosystèmes et les droits humains, particulièrement les droits des peuples autochtones et des communautés locales. 

Au vu des illusions et des risques que la compensation carbone engendre, le Réseau Action Climat demande aux entreprises et aux collectivités de s’abstenir de l’utiliser et de plutôt réduire leurs émissions en suivant une trajectoire compatible avec un réchauffement global maximum de 1,5°C.

En ce qui concerne les Etats, il n’est pas souhaitable de rechercher la neutralité carbone à leur niveau. C’est un objectif mondial et les pays ont à leur niveau des capacités qui ne sont pas équivalentes pour atteindre cet objectif. La priorité au niveau des Etats est de baisser drastiquement leurs émissions de gaz à effet de serre. Ils ne doivent donc pas faire de compensation carbone mais doivent apporter des contributions financières pour soutenir les projets et transformations nécessaires à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, sur leur territoire ou dans un pays tiers. 

Ce soutien financier ne donne pas lieu à des crédits carbone.

Si toutefois un Etat utilisait un système de compensation avec une autre entité (Etat, entreprise ou projet), il devrait être strictement encadré à travers un mécanisme de marché robuste qui, entre autres :

  • Empêche tout double-comptage des émissions réduites entre un pays acheteur de crédits et un pays vendeur de crédits ;
  • Fournit des garanties sur le respect des droits humains des populations impactées par les projets de compensation (telles que le consentement libre, préalable et éclairé, la pleine implication dans la construction et la mise en oeuvre du projet, la mise en place de garde-fous stricts telles qu’un mécanisme de plainte indépendant, prévoir des réparations en cas de violation de leurs droits);
  • S’assure que les projets financés aient une réelle additionnalité (c’est-à-dire qu’ils n’auraient pas eu lieu par ailleurs)

Commander nos publications

Vous pouvez librement télécharger et imprimer ces documents par vos propres moyens (n'imprimez que si nécessaire). Si vous souhaitez une information pour commander des documents que nous avons imprimés (montant du remboursement des frais de port…), merci d’envoyer un mail à contact@reseauactionclimat.org

Passer commande
Plus de publications