Européennes 2019 – les programmes passés au crible

Tous les partis politiques se sont mis au vert et parlent du climat. Opération greenwashing ? Le Réseau Action Climat passe au crible les programmes des principaux partis politiques.

Le Réseau Action Climat et ses associations membres ont identifié 5 grands chantiers pour réorienter le projet européen vers une Europe écologique et solidaire, permettant d’accélérer la transition vers une société neutre en gaz à effet de serre bien avant 2050 et plus socialement juste. Ces propositions ont été présentées aux candidats en lice pour les élections européennes afin de recueillir leur engagement clair en faveur de mesures concrètes à mettre en oeuvre lors de la prochaine mandature.

Alors que le climat est la première préoccupation des Européens et des Français, tous les partis politiques se sont mis au vert et parlent de la crise écologique et du climat dans la campagne des élections européennes. Opération de greenwashing ou véritables solutions pour le climat ?

Après avoir fait le bilan de l’action des députés européens sortants, le Réseau Action Climat passe au crible les programmes des principaux partis politiques. Le Réseau Action Climat veillera tout au long du mandat des futurs députés européens à ce que les promesses soient tenues !

L’analyse porte sur les éléments inscrits sur les programmes des différentes listes politiques qui sont situées au dessus des 3 % dans les sondages. Les partis sont présentés par ordre alphabétique. Leurs propositions sont des citations issues des programmes.

 L’évaluation :

✅ : Proposition qui accélère la transition écologique

: Proposition qui freinera l’action climatique

📝[peut mieux faire] : manque d’ambition de la proposition

🔎 [flou] : proposition peu détaillée ou trop imprécise 

Liste Debout la France

Les candidats de la Liste Debout la France proposent très peu de mesures pour la mise en oeuvre de la transition écologique en Europe et font même fausse route en proposant des solutions trompeuses ou floues telles que la promotion d’une énergie nucléaire du futur. De même, la Liste Debout la France préfère réduire les taxes sur l’énergie plutôt que de s’attaquer au fond du problème par la rénovation des logements.

Analyse détaillée des propositions

Solidarité écologique et sociale

Baisser la facture énergétique des Français de 25% en changeant les règles imposées par la Commission Européenne au secteur de l’énergie (électricité, gaz).

Transition industrielle et écologique

Inventer les énergies du futur comme le panneau solaire à haut rendement énergétique, le stockage durable et le nucléaire sans déchet

Contribution des grands pollueurs aux efforts de transition

🔎 [flou] Instaurer des droits de douane « anti-pollution » aux frontières de l’Europe pour protéger notre environnement, nos emplois et notre mode de vie des importations déloyales.

Protection de notre santé et notre planète

🔎 [flou] Garantir une alimentation saine et un environnement protégé grâce à une Politique Agricole et une gestion de la pêche qui offrent un revenu mérité aux exploitants tout en valorisant nos terroirs et la préservation des ressources en poisson.

Liste Europe-Ecologie-Les-Verts

Les candidats d’Europe-Ecologie-Les-Verts proposent un programme qui veut faire du “respect des limites planétaires” une priorité et atteindre -95 % d’émissions de gaz à effet de serre en 2050. Pour cela, beaucoup de mesures concrètes couvrent les chantiers identifiés par le Réseau Action Climat, dont l’objectif de 100 % d’énergies renouvelables, la sortie du charbon, la protection des forêts en Europe et à l’international, le verdissement de la Politique Agricole Commune ou la taxation du kérosène des avions.

Le programme d’Europe-Ecologie-Les-Verts gagnerait, néanmoins, à être précisé sur la fin de vente pour les voitures essence et diesel en Europe, transformation essentielle pour l’industrie automobile dans les 10 prochaines années. De même, il reste vague sur les objectifs de rénovation des logements.

Autre mesure phare, “la reconnaissance du crime d’écocide, basée sur le dépassement des limites planétaires telles que définies par l’ONU-environnement”.

Analyse détaillée des propositions

Solidarité écologique et sociale

Le programme d’Europe-Ecologie-Les-Verts a bien identifié la solidarité comme une priorité pour accélérer la transition écologique sur tous les territoires. La sobriété et la rénovation des logements sont également indiqués comme étant des chantiers prioritaires à l’échelle européenne.

✅ Mettre en place un fonds social pour la transition énergétique : pour accompagner les régions et les travailleurs

🔎 [flou] Ces investissements iront prioritairement vers cinq domaines […] dont la sobriété et l’efficacité énergétique

Transition industrielle et écologique

Le programme d’Europe-Ecologie-Les-Verts met en avant des mesures concrètes pour atteindre “100% d’énergies renouvelables d’ici 2050”, sortir des énergies fossiles, réorienter l’industrie, etc. Le programme mériterait d’être plus précis sur la date de sortie du charbon, notamment à l’horizon 2030.

✅ Sortir les dépenses écologiques du calcul du déficit budgétaire des états

✅ Mobiliser 100 milliards d’euros par an d’investissement pour l’emploi et la transition écologique et solidaire sur 10 ans, via la Banque Centrale Européenne et la Banque Européenne d’Investissement, alliant fonds publics et privés

✅ Désinvestir des énergies fossiles et sortir complètement du charbon et du nucléaire entre 2030 et 2050.

❌ Pas de mesure sur la fin de vente des voitures essence et diesel

Contribution des grands pollueurs aux efforts de transition

Le programme d’Europe-Ecologie-Les-Verts reprend la plupart des mesures visant à mettre en place le principe de pollueur-payeur en Europe.

✅ En instaurant des trajectoires contraignantes de désinvestissement des énergies fossiles pour les banques privées.

✅ Taxation du kérosène des avions et du fuel des paquebots ;

✅ Établir une vraie taxe sur les transactions financières

Protection de notre santé et notre planète

Le programme d’Europe-Ecologie-Les-Verts souhaite aligner la politique commerciale européenne avec l’accord de Paris et verdir la politique agricole commune.

✅ Une politique commerciale décidée démocratiquement, avec et au service des territoires, des régions et des pays, strictement conditionnée au respect des droits humains, sociaux et de la protection du climat, des animaux et des communs ;

✅Des clauses suspensives automatiques notamment avec les pays ne respectant pas les règles des droits humains, de l’Organisation internationale du travail, ou de l’Accord de Paris

✅Renforcer la protection des forêts européennes, en allant vers un moratoire sur les coupes rases et sur les ventes de forêts publiques, et l’instauration d’un objectif européen de préservation et restauration des forêts, au bénéfice du climat, de la biodiversité et des communautés ;

✅Abandon des aides aux agrocarburants et aux cultures énergétiques

✅Une nouvelle politique en transformant la PAC (Politique agricole commune) dès 2019 en Politique alimentaire et agricole commune (PAAC). Elle accompagnera la transition vers une agriculture 100% bio et locale, avec une première échéance à 30% en 2025 ; et l’interdiction des pesticides et nouveaux OGM.  

✅Renforcer la conditionnalité des aides pour engager l’ensemble des fermes et filières dans la transition agro-écologique. Celles-ci, respectant un ratio hectare de surface agricole utile par exploitation, et visera à favoriser l’agroforesterie, en partie disparue, et ce en priorité dans les secteurs de captage des eaux de consommation.

Liste Envie d’Europe – Place Publique, Parti Socialiste, Nouvelle Donne

Les candidats de la Liste Envie d’Europe ont présenté plusieurs mesures pour une Europe de “l’écologie et de la justice sociale”, mais sans fixer d’objectif climatique de long-terme. Par ailleurs, le programme reste assez flou sur la trajectoire pour sortir des énergies fossiles. Ce dernier n’est pas non plus détaillé sur la lutte contre la déforestation.

En revanche la Liste Envie d’Europe met en avant de nombreuses mesures correspondant aux chantiers prioritaires identifiés par le Réseau Action Climat comme un plan précis pour augmenter les moyens financiers alloués à la transition écologique, le développement de mesures complètes d’accompagnement pour les ménages et les travailleurs ou encore la suspension de tout accord commercial ou d’investissement dans l’attente de la définition de critères environnementaux, sociaux, et humains satisfaisants.

Un des points centraux du programme : la création d’une Banque européenne du Climat, occulte néanmoins le sujet du désinvestissement nécessaire dans les énergies fossiles, sur lequel le programme reste silencieux.

Autre point marquant du programme : la création “d’une agence publique européenne de notation environnementale qui évaluera les risques liés à l’activité des entreprises”.

Analyse détaillée des propositions

Solidarité écologique et sociale

Le programme d’Envie d’Europe met en avant les enjeux de solidarité pour accélérer l’action climatique, ce qui est un bon élément. Par ailleurs, il fait de la rénovation des logements une priorité pour le prochain mandat, mais reste flou sur les objectifs cibles de rénovation.

✅ Accompagner l’évolution des métiers de la transition écologique en finançant la formation.

🔎 [flou]  Accompagner les pays de l’Union européenne vers une sortie complète du charbon financée par le Pacte finance-climat/biodiversité

🔎 [flou] Financer un plan ambitieux de rénovation des logements et des bâtiments publics et privés pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre et faire économiser jusqu’à 1 000 euros par an sur les dépenses de chauffage d’un ménage. Cette rénovation se fera prioritairement à l’aide de matériaux biosourcés.

Transition industrielle et écologique

Le programme d’Envie d’Europe souhaite massifier l’investissement dans la transition écologique, mais reste assez vague sur la date de sortie des énergies fossiles et en particulier du charbon. Concernant le secteur automobile, il pourrait aller plus moins en proposant la fin de vente des véhicules essence dès 2030.

✅ La création d’un budget européen pour le climat et la biodiversité de 500 milliards d’euros sur les 5 prochaines années, financé notamment par un impôt européen sur les bénéfices des sociétés.

✅ La création d’une Banque européenne pour le climat et la biodiversité qui financera la transition écologique grâce à des prêts à taux privilégiés. Ce sont ainsi au total 400 milliards d’euros de prêts et de subventions qui seront mobilisés en moyenne chaque année pour financer des investissements nécessaires à la transition écologique, dont 50 à 60 milliards par an pour la France.

✅ Nous sortirons les dépenses liées à la transition écologique du calcul des « 3% » de déficit public.

🔎 [flou] Accélérer le déploiement d’énergies renouvelables compatibles avec la protection de la biodiversité. Accompagner les pays de l’Union européenne vers une sortie complète du charbon.

📝[peut mieux faire] Dans le secteur automobile, pour lutter contre la pollution de l’air, nous mettrons en œuvre la sortie progressive de la technologie du moteur diesel d’ici 2030 et du moteur à explosion d’ici 2040.

Contribution des grands pollueurs aux efforts de transition

Le programme d’Envie d’Europe met en avant la nécessité de supprimer les subventions néfastes à l’environnement et la santé et reprend la plupart des mesures visant à mettre en place le principe de pollueur-payeur en Europe.

🔎 [flou] Nous supprimerons les subventions néfastes à la santé et à l’environnement.

✅ Nous mettrons en place une véritable taxe sur les transactions financières, à un taux plus élevé pour les investissements dans les énergies fossiles et pour des activités impliquées dans la déforestation.

✅ Nous proposerons de taxer le kérosène sur tous les vols intra-européens.

Protection de notre santé et notre planète

Le programme d’Envie d’Europe s’engage en faveur d’une réorientation de la politique commerciale européenne, même s’il ne prévoit pas de suspension d’accord commercial en cas de non respect de l’accord de Paris et reste vague sur les moyens pour limiter la déforestation en Europe et à l’international. Le verdissement de la politique agricole commune est présent dans le programme, mais reste flou sur certaines mesures.

✅ Nous suspendrons toutes les négociations et toutes les ratifications en cours des accords de commerce et d’investissement, y compris le CETA, tant que n’auront pas été démocratiquement définis les critères environnementaux, sociaux, fiscaux et de droits humains ambitieux qui remettent la politique commerciale au service du bien commun

🔎 [flou] Nous instaurerons une taxe carbone aux frontières de l’Union pour soutenir nos entreprises contre la concurrence des pays qui ne respectent pas l’Accord de Paris, pour lutter contre la déforestation importée et pour financer les politiques de transition et d’aide au développement

✅ Nous développerons l’agro-écologie et des solutions fondées sur la nature pour protéger la biodiversité, atténuer les changements climatiques et améliorer la qualité de vie

🔎 [flou] Nous demanderons la révision en profondeur de la politique agricole commune afin de répondre aux enjeux du climat, de l’environnement, de la santé humaine et de garantir un revenu juste aux agricultrices et agriculteurs.

✅ Nous défendrons une agriculture basée sur les services socio-environnementaux rendus. Nous demanderons l’allocation de 70 % du budget de la PAAC aux pratiques agricoles qui visent à l’abandon des pesticides et des engrais de synthèse, afin de permettre la restauration des sols, une meilleure gestion des ressources en eau et l’entretien des paysages et de la biodiversité.

Liste La France Insoumise

Les candidats de la Liste France Insoumise ont présenté des mesures pour engager la “planification écologique”, qui couvrent une grande partie des chantiers identifiés comme prioritaires par le Réseau Action Climat pour la mise en oeuvre de la transition écologique en Europe. Cependant, le programme reste vague sur le plan de sortie des énergies fossiles, notamment dans le secteur des transports, en omettant le sujet de la transformation de l’industrie automobile, et sur les mesures de solidarité pour les régions et travailleurs impactés.

En revanche, la liste France Insoumise apporte des mesures détaillées sur la politique commerciale européenne, la lutte contre la déforestation importée et l’interdiction de l’utilisation abusive de la biomasse. Le volet fiscalité du programme est également assez développé, évoquant tant la fiscalité carbone que la taxation du secteur aérien.

Autre point intéressant du programme : la mise en place d’une “règle verte, c’est-à-dire l’interdiction de prélever davantage à l’écosystème que ce qu’il est capable de supporter” et un plan pour le fret ferroviaire.

Analyse détaillée des propositions

Solidarité écologique et sociale

Le programme de la France Insoumise intègre la nécessité d’accroître la rénovation des logements et d’améliorer l’efficacité énergétique. En revanche, il reste plus flou sur les mécanismes de solidarité pour soutenir la transition partout en Europe.

🔎 [flou] Proposer un plan européen de sortie concertée du charbon et du nucléaire dans l’UE pour aller vers 100% d’énergies renouvelables en 2050 comprenant les financements adéquats pour la formation professionnelle des professionnels du secteur.

✅ Améliorer l’efficacité énergétique de 40% en 2030 au niveau européen

Transition industrielle et écologique

Le programme de la France Insoumise soutient une transition vers 100% d’énergies renouvelables et la mise à l’échelle des économies d’énergies. Néanmoins, il oublie un des secteurs les plus polluants en Europe, le secteur automobile.

Engager un plan d’investissement public dans les économies d’énergies et les énergies renouvelables.

✅ Proposer un plan européen de sortie concertée du charbon et du nucléaire dans l’UE pour aller vers 100% d’énergies renouvelables en 2050 comprenant les financements adéquats pour la formation professionnelle des professionnels du secteur. Établir un moratoire européen sur l’ouverture de toute nouvelle centrale.

❌ Pas de mesure sur la fin de vente des voitures essence et diesel

Contribution des grands pollueurs aux efforts de transition

Le programme de la France Insoumise met en avant la nécessité de supprimer les subventions aux énergies fossiles et reprend la plupart des mesures visant à mettre en place le principe de pollueur-payeur en Europe.

✅ Supprimer les subventions directes et indirectes accordées aux énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon, gaz de schistes) et interdire toute nouvelle exploitation d’énergies fossiles dans l’UE.

✅Taxer enfin les transactions financières, avec un taux progressif et interdire les instruments financiers toxiques (titrisation, ventes de gré à gré, trading à haute fréquence), s’opposer à la constitution d’un « marché unique des capitaux » qui laisserait les mains libres à la finance.

🔎 [flou] taxations sur les grands pollueurs.

✅Voter une fiscalité carbone et kérosène.

Protection de notre santé et notre planète

Le programme de la France Insoumise propose des mesures importantes pour lutter contre la déforestation en Europe et à l’international.

🔎 [flou] Refuser tout nouvel accord de libre échange européen (Mercosur, Japon, États-Unis, Australie-Nouvelle Zélande) et combattre la ratification de l’accord UE-Canada (CETA) par la France pour bloquer ce traité

✅ Interdire l’importation des produits issus de la déforestation, et notamment de l’huile de palme destinée à la fabrication de carburants, le soja et autres céréales et légumineuses à destination du bétail européen.

✅ Interdire les agrocarburants qui entrent en compétition avec les usages alimentaires

✅ Ajouter un volet « alimentation de qualité » à la PAC pour en faire une politique agricole et alimentaire commune.

✅ Développer l’agriculture écologique et paysanne : transfert massif des subventions de la PAC vers les petites exploitations et l’agriculture bio, plafonnement des aides pour les grosses exploitations, renforcement des aides à la conversion vers l’agriculture bio.

Liste Printemps Européen – Génération.s

Les candidats de la liste du Printemps Européen présentent plusieurs propositions pour la transition écologique qui couvrent une partie des chantiers identifiés par le Réseau Action Climat, mais restent assez faibles sur le volet industriel : le programme ne prévoit pas de sortie des énergies fossiles avant 2050, un horizon beaucoup trop lointain.

En revanche, le programme est centré autour de la mise en place d’un “Green New Deal” de 500 milliards d’euros par an, permettant une massification de l’investissement dans des technologies d’avenir, mais aussi dans la sobriété via la rénovation des logements. La liste du Printemps européen est également une des seules à mentionner l’alignement nécessaire des institutions financières avec les objectifs climatiques définis par l’accord de Paris.

Autre proposition phare : la mise en place d’un « bouclier bio » pour sauver notre alimentation et nos agriculteurs.

Analyse détaillée des propositions

Solidarité écologique et sociale

Le programme Printemps européen met en avant la rénovation énergétique comme une priorité ainsi que la sobriété. En revanche, il oublie la nécessaire solidarité européenne pour accélérer la transition écologique.

✅Le plan d’investissement du Green new deal sera le levier pour rénover et construire chaque année les logements dont nous avons besoin pour que tous et toutes aient un toit pour vivre dignement.

❌ Pas de mesure de solidarité vis-à-vis des régions et travailleurs

Transition industrielle et écologique

Le programme Printemps européen propose un Green new deal pour transformer le système énergétique européen, mais reste vague sur la sortie des énergies fossiles, notamment dans le secteur du transport.

✅Nous financerons les investissements massifs dans les économies d’énergie, le logement et la rénovation thermique, les énergies renouvelables, et les mobilités propres par engagement financier de 500 milliards d’euros par an, dégagé grâce à la mobilisation des banques centrales

📝[peut mieux faire] Une Europe zéro carbone en 2050 libérée des énergies fossiles et nucléaires.

Pas de mesure sur la fin de vente des voitures essence et diesel

Contribution des grands pollueurs aux efforts de transition

Le programme Printemps européen propose d’interdire les financements publics et privés aux énergies fossiles.

✅Nous interdirons aux banques d’investir dans les projets d’énergies fossiles et intégrerons les objectifs climatiques de l’accord de Paris dans le mandat de la Banque centrale européenne.

✅ Mise en place d’une taxe sur les Transactions Financières

Pas de mesure sur la taxation de l’aérien

Protection de notre santé et notre planète

Le programme Printemps européen propose la fin des accord de libre-échange et le respect de normes écologique aux frontières, même si le dispositif est assez flou.

🔎 [flou]Fin des traités de libre-échange, Mise en place de normes écologiques et sociales aux frontières de l’Union pour les échanges commerciaux.

✅ Mise en place d’un bouclier bio qui financera intégralement les coûts du passage à l’agriculture biologique pour les agriculteurs (…) Soutien à la diversification des installations agricoles, la réduction de la part des monocultures (banane et canne à sucre), et l’installation les petits producteurs à travers un nouveau régime d’aide redistributif.

Pas de mesure pour protéger les forêts.

Liste Le Rassemblement National

Les candidats de la liste du Rassemblement National ne mentionnent que le “localisme” comme solution au défi climatique, oubliant que l’Europe a un rôle à jouer dans la transformation de notre société et l’accélération de la transition écologique pour les 500 millions d’Européens. De la même manière sur la PAC, le Rassemblement National oublie qu’une politique agricole nationale serait délétère pour les producteurs français puisque la PAC est le premier secteur bénéficiaire des fonds européens pour la France.

Le programme ne comporte aucune mesure à vocation écologique. Seule figure une mention aux conséquences néfastes du libre échange, sans précision sur les orientations précises que devraient prendre la politique climatique européenne.

Analyse détaillée des propositions

Solidarité écologique et sociale

❌ Pas de mesure spécifique sur le sujet

Transition industrielle et écologique

❌ Pas de mesure spécifique sur le sujet

Contribution des grands pollueurs aux efforts de transition

❌ Pas de mesure spécifique sur le sujet

Protection de notre santé et notre planète

🔎 [flou] en finir avec le sans frontiérisme commercial consistant à fabriquer des produits en Asie, à les vendre en Europe et retraiter les déchets en Afrique (…) Nous devons au contraire rétablir des protections douanières (taxes, quotas et contingentements) aux frontières de l’Europe. Le libre-échange dérégulé est profondément anti-écologique

❌ Arrêter la PAC et instaurer une Politique agricole française. Il n’est plus supportable que des commissaires européens décident de la politique agricole de la France.

Pas de mesure pour protéger les forêts.

Liste Renaissance – La République En Marche, Agir-la droite constructive, le Mouvement Démocrate

Les candidats de la liste Renaissance souhaitent faire de l’Europe une “puissance verte” et engager notre continent sur la voie de la neutralité carbone. Un bon point de départ, même si dans le détail, le programme reste particulièrement vague sur les mesures pour y parvenir, notamment en ce qui concerne les objectifs de transition énergétique : pas de date claire de sortie des énergies fossiles ou d’objectif cible de rénovation des logements.

La liste Renaissance porte néanmoins certaines propositions concrètes identifiées par le Réseau Action Climat, comme la taxation du secteur aérien, le refus de signer des accords de libre-échange avec les pays ne respectant pas l’accord de Paris sur le climat, un verdissement significatif de la Politique agricole commune ou encore un plan d’investissement dans la transition écologique. D’autres mesures comme la fin de vente des voitures essence et diesel d’ici 2040 vont également dans le bon sens, mais mériteraient d’être plus ambitieuses.

Autre mesure phare, Renaissance propose un “Pacte de soutenabilité” qui pourrait faire du respect des objectifs climatiques un critère aussi important que les critères budgétaires.

Analyse détaillée des propositions

Solidarité écologique et sociale

Certaines mesures de solidarité sont présentes dans le programme comme l’accompagnement des travailleurs dans leur reconversion, mais le programme manque de concret concernant la rénovation des logements, pourtant essentielle pour une transition écologique socialement juste.

✅ Aider jusqu’à 20 000 euros chaque travailleur dont l’entreprise est touchée par les transformations numériques et écologiques pour qu’il puisse se reconvertir

🔎 [flou] rénover les logements et accompagner la reconversion des travailleurs des secteurs en transition

Transition industrielle et écologique

Le plan d’investissement public/privé de 1000 milliards d’euros pour la transition écologique va dans le bon sens. En revanche, le programme ne prévoit pas de sortie des énergies fossiles avant 2050, un horizon beaucoup trop lointain !

✅ Au moins 1 000 milliards d’euros sont nécessaires d’ici 2024 pour développer les énergies et les transports propres, rénover les logements et accompagner la reconversion des travailleurs des secteurs en transition

✅ Un budget européen 100% compatible avec l’Accord de Paris

Fermer toutes les centrales fonctionnant aux énergies fossiles et sortir de tous les hydrocarbures d’ici 2050.

📝[peut mieux faire] Nous développerons les batteries électriques, l’hydrogène, le biogaz et les bornes de recharge et arrêterons la vente de voitures essence et diesel d’ici 2040.

Contribution des grands pollueurs aux efforts de transition

Le programme de Renaissance reprend la plupart des mesures visant à mettre en place le principe de pollueur-payeur en Europe, même si certaines mesures comme la taxe sur l’aérien pourraient d’ores-et-déjà être appliquées en France, ce qui n’est pas le cas.

Pas de mesure pour mettre fin aux subventions/financements aux énergies fossiles en Europe

🔎 [flou] appliquer plus strictement le principe «pollueur-payeur» au sein de l’UE.

✅ Garantir un air pur en taxant le transport aérien.

✅ Une taxe sur les transactions financières.

Protection de notre santé et notre planète

Le programme Renaissance est clair sur une réorientation de la politique commerciale européenne, même s’il ne prévoit pas la suspension d’accord commercial en cas de non respect de l’accord de Paris et fixe un horizon beaucoup trop lointain pour mettre fin à la déforestation importée. Sur la politique agricole, il propose un verdissement important de la PAC, sans pour autant remettre en cause les mécanismes qui peuvent parfois plonger les agriculteurs dans des crises.

📝 [peut mieux faire] Refuser de signer des accords de libre-échange avec les pays ne respectant pas l’Accord de Paris sur le climat.

📝 [peut mieux faire]  Mettre fin d’ici 2030 à l’importation de produits non durables contribuant à la déforestation, comme la France s’y est engagée.

✅ Orienter les aides agricoles vers les modèles propres et respectueux du bien-être animal partout en Europe. Les objectifs sont clairs: augmentation massive du verdissement, doublement des surfaces en bio, zéro bête nourrie aux OGM, zéro pesticide au-dessus des zones d’eau potable, fin du broyage des poussins.

Liste Les Républicains

Les candidats de la liste des Républicains proposent que l’Europe atteigne  «0 carbone» en 2050. Pourtant, leur programme reste limité quant aux mesures nécessaires pour atteindre cet objectif. Seul figure une proposition sur la gouvernance des politiques climatiques, avec l’instauration d’un “haut commissaire européen pour le climat et la biodiversité” et la mise en place d’un plan européen pour le climat, sans plus de précision sur les objectifs et la valeur ajoutée de ce dernier.

Au-delà de cette absence de mesure concrète, la liste Les Républicains laisse la porte ouverte aux énergies fossiles et nucléaire et ne fait pas référence à la nécessaire transition vers un système énergétique basé sur les énergies renouvelables.

La liste rejette par ailleurs tout principe de pollueur-payeur au niveau européen. Elle veut également défendre les mesures qui maintiennent l’agriculture européenne dans une situation intenable car environnementalement dangereuse et socialement difficile à vivre pour les agriculteurs.

Analyse détaillée des propositions

Solidarité écologique et sociale

Le programme des Républicains ne mentionne pas la nécessaire solidarité européenne pour accélérer la transition écologique.

Pas de mesure spécifique sur ce sujet

Transition industrielle et écologique

Le programme des Républicains est très évasif en proposant un plan pour le climat, sans le détailler. Pire, il laisse la porte ouverte aux énergies fossiles et nucléaire. Sur l’industrie automobile, même si l’idée de développer une chaîne de valeur européenne est importante, aucune régulation n’est proposée, seulement des incitations, alors qu’elles se sont révélées largement inefficaces jusqu’à présent.

📝[peut mieux faire] Mettre en oeuvre un Plan européen pour le climat, piloté par un «Haut-Commissaire européen pour le climat et la biodiversité » favorisant notamment les prêts à taux zéro de la Banque européenne d’investissement aux Etats membres, aux collectivités, aux entreprises et aux particuliers.

🔎 [flou] augmenter le budget européen dédié à la recherche et l’innovation.

favoriser un mix énergétique adapté aux réalités des territoires.

🔎 [flou] Plan européen des nouvelles mobilités, développer des projets innovants en matière d’infrastructures de transports, notamment sur les autoroutes européennes pour y déployer massivement des réseaux d’approvisionnement en hydrogène et de recharge électrique. L’Europe doit devenir le leader mondial du véhicule électrique sur l’ensemble de la chaîne de valeur (notamment sur la production de batteries) mais aussi du véhicule à hydrogène.

❌ Pas de date de fin programmée d’utilisation des énergies fossiles

❌ Pas de mesure pour mettre fin aux subventions/financements aux énergies fossiles en Europe

❌ Pas de mesure sur la fin de vente des voitures essence et diesel

Contribution des grands pollueurs aux efforts de transition

Le programme des Républicains refuse le principe de pollueur-payeur à l’échelle européenne.

❌ Refuser toute taxation intérieure supplémentaire des entreprises ou des ménages européens, notamment sur les carburants ou l’énergie

Protection de notre santé et notre planète

Le programme des Républicains ne propose pas d’intégrer la mise en oeuvre de l’accord de Paris dans les négociations commerciales, ni de mener une politique forte contre la déforestation. Les Républicains, en voulant défendre les paiements directs de la PAC, souhaitent maintenir le système agricole dans le modèle intensif d’aujourd’hui.

🔎 [flou] mise en œuvre de droits de douane anti-pollution sur les produits importés de pays qui ne respectent pas nos normes environnementales ou sociales, pour augmenter le budget européen dédié à la recherche et l’innovation.

S’opposer à la baisse prévue du budget de la PAC et le maintenir intégralement, en conservant notamment pleinement les paiements directs, pour protéger notre agriculture française en Europe.

📝[peut mieux faire]  Créer un «Fonds européen permanent de prévention et de gestion des crises agricoles » viable, flexible et efficace pour intervenir rapidement en dehors du principe budgétaire de l’annualité de la PAC.

✅ Renforcer les aides à la conversion vers l’agriculture biologique.

Pas de mesure pour protéger les forêts.

Liste Parti Communiste Français

Les candidats du Parti Communiste Français entendent placer l’écologie au coeur de leur programme pour la refonte de l’Union européenne, mais font fausse route dans le domaine énergétique et industriel en soutenant le développement de la filière nucléaire en Europe et en ne fixant pas un horizon précis de sortie des énergies fossiles. Ces propositions vont à l’encontre de la transition énergétique européenne.

Certaines mesures vont, néanmoins, dans le bon sens notamment en matière fiscale et financière, avec le retrait des dépenses liées à la transition écologique de la règle des 3% de déficit budgétaire ou la création d’un fonds européen pour le développement social et écologique.

Autre point intéressant : il propose un plan pour le développement du transport multi-modal et le doublement de part du fret ferroviaire, le développement du fret fluvial afin de mettre fin à la politique du « tout routier »

Analyse détaillée des propositions

Solidarité écologique et sociale

Le programme du Parti Communiste français reprend les deux priorités de solidarité nécessaires pour accélérer la transition, mais sans plus de précisions.

🔎 [flou] Création d’un fonds européen de développement social et écologique abondé par la BCE

🔎 [flou] mettre en œuvre un plan européen de rénovation énergétique des bâtiments

Transition industrielle et écologique

Le programme du Parti Communiste français oublie les nécessaires transformations industrielles à opérer à l’échelle européenne, notamment pour l’automobile. Pire, il soutient un modèle énergétique ancré dans le passé.

🔎 [flou] plan d’investissement dans la transition énergétique et écologique

❌ Un plan pour développer un nouveau mix énergétique remplaçant les énergies carbonées et associant développement des énergies renouvelables avec la maîtrise publique, sociale et démocratique d’une filière nucléaire sécurisée et renouvelée.

🔎 [flou] Élaborer une stratégie industrielle écologiquement soutenable

❌ Pas de mesure sur la fin de vente des voitures essence et diesel

Contribution des grands pollueurs aux efforts de transition

Le programme du Parti Communiste français contient quelques mesures pour appliquer le principe de pollueur-payeur, mais ne propose pas de sortie des énergies fossiles.

✅ taxe sur les transactions financières

❌ Pas de mesure pour mettre fin aux subventions/financements aux énergies fossiles en Europe

Pas de mesure sur la taxation de l’aérien

Protection de notre santé et notre planète

Le programme du Parti Communiste français souhaite réorienter la politique commerciale européenne.

✅ refus de tout nouvel accord dégradant les conditions sociales et environnementales des pays européens

🔎 [flou] Pour une alimentation saine et une réforme de la PAC qui favorise l’agriculture paysanne.

Des bonnes idées consensuelles ?

Une taxe “environnementale” aux frontières européennes pour surenchérir le coût des produits importés et éviter le dumping environnemental ? cette idée serait une bonne idée si l’Europe était exemplaire en matière de climat ! Malheureusement c’est loin d’être le cas, les émissions de l’industrie n’étant pas en baisse en Europe faute de réelles mesures. Aujourd’hui, une taxe environnementale aux frontières présente le risque de faire payer notre inaction par le monde extérieur. Cette mesure est présente dans les listes suivantes : Renaissance, Envie d’Europe, La France Insoumise, Europe-Ecologie-Les-Verts, Les Républicains et Debout la France.

Plus d'actualités