Nucléaire : le gouvernement plie sous le poids du lobby

Selon les informations de l'AFP, le gouvernement planche sur 3 scénarios pour l'avenir du nucléaire français dans le cadre de la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE).

Centrale nucléaire de Civaux, Poitou-Charentes
Centrale nucléaire de Civaux, Poitou-Charentes

Selon les informations de l’AFP, le gouvernement planche sur 3 scénarios pour l’avenir du nucléaire français dans le cadre de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Les hypothèses sur la table impliquent une prolongation très longue des réacteurs nucléaires et ferment la porte aux solutions durables et sans regret que sont l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables. Emmanuel Macron s’apprêterait à faire encore moins que son prédécesseur sur le dossier du nucléaire.

Pour Anne Bringault, coordinatrice des ONG sur la transition énergétique pour le CLER et le Réseau Action Climat « Alors que RTE, le gestionnaire du transport d’électricité, nous dit qu’il est possible de descendre à 41 % de nucléaire en 2035 1, le gouvernement plie sous le poids des lobbys et remet en cause les économies d’énergie qui apporteraient du pouvoir d’achat aux Français et les filières d’avenir, créatrices d’emplois, que sont les énergies renouvelables. »

Les scénarios qui semblent être en débat montrent par ailleurs que le nucléaire est bien un frein aux énergies renouvelables. Deux des scénarios sont hors la loi sur la transition énergétique en ce qui concerne l’atteinte des objectifs sur les énergies renouvelables électriques. Plus les fermetures de réacteurs sont retardées, moins les renouvelables ont de place pour se développer, alors même que la France est déjà en retard par rapport à ses objectifs européens

Emmanuel Macron ne peut pas cacher la réalité aux Français : dans ses scénarios, à quel âge sera arrêté le dernier plus vieux des 58 réacteurs ? Procrastiner, c’est transmettre aux gouvernements suivants et aux Français des voies dans issue.

[1] Dans son scénario Ampère+ qui est l’actualisation du scénario Ampère avec une poursuite de la fermeture de réacteurs nucléaires entre 2030 et 2035

Plus d'actualités