Plan de relance européen – L’Europe prend le tournant de la solidarité, mais doit encore préciser celui de la transition écologique

Le tournant vers plus de solidarité européenne est une avancée majeure. Néanmoins, beaucoup de conditions doivent encore être réunies pour que les 1850 milliards d’euros du plan de relance s’inscrivent réellement dans la lutte contre le dérèglement climatique.

Le tournant vers plus de solidarité européenne, à travers la mutualisation des investissements européens face à la crise, mais également en soutien à la transition juste dans les régions dépendantes vis-à-vis des énergies fossiles, est une avancée majeure. Néanmoins, beaucoup de conditions doivent encore être réunies pour que les 1850 milliards d’euros du plan de relance s’inscrivent réellement dans la lutte contre le dérèglement climatique.

Si la Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, veut réellement faire du Green Deal une priorité politique, le montant global dédié à la transition écologique doit atteindre 50 % de l’ensemble du plan et tous les financements néfastes au climat et à la biodiversité doivent en être clairement exclus, notamment ceux dédiés aux énergies fossiles. 

Pour que la transition écologique soit la boussole du Plan de relance européen, le Réseau Action Climat demande que ce dernier intègre l’objectif de baisse des émissions de gaz à effet de serre de 65 % d’ici à 2030. 

L’argent du contribuable doit renforcer l’ambition climatique de l’Europe, rendre notre société plus résiliente, et non aggraver la crise environnementale. Le Réseau Action Climat appelle le Gouvernement français et les députés européens à se mobiliser lors des prochaines négociations pour que le plan de relance soit réellement orienté vers la transition écologique. 

Plus d'actualités