Participation au G7 : les ONG inquiètes

Une cinquantaine d'ONG françaises et internationales adressent aujourd'hui une lettre ouverte à Emmanuel Macron pour exprimer leurs inquiétudes face à la participation de la société civile au G7.

Attribution: 内閣官房内閣広報室
Attribution: 内閣官房内閣広報室

Les organisations de la société civile française et internationale interpellent aujourd’hui Emmanuel Macron suite à la décision de la France de bloquer la société civile au seuil des négociations des chefs d’États et de gouvernement du G7, qui se tiendront à Biarritz du 24 au 26 août prochain.

Notre lettre à E. Macron

Cette décision va à contre-courant des engagements du Président français, qui a annoncé vouloir renouveler le format pour le G7, en mettant « tout le monde autour de la table ».

La participation de la société civile est un élément indispensable lors du G7, afin que les décisions des pays les plus riches, les plus développés et les plus polluants de la planète soient prises de manière transparente. Il est aussi essentiel que les pays membres du G7 soient redevables vis-à-vis de leur responsabilité face à la crise climatique et entendent les recommandations de la société civile.

Ainsi, la Présidence française du G7 et Emmanuel Macron doivent garantir d’urgence un accès au sommet de Biarritz aux représentants de la société civile. 

Nos attentes pour le G7

Les pays du G7 doivent répondre à l’urgence climatique. Ils doivent :

– Faire leur juste part de l’effort pour limiter le réchauffement global à 1,5°C
– Défendre une transition qui ne laisse personne de côté  
– Mobiliser des ressources financières pour la transition, au Nord comme au Sud
– Protéger nos océans et nos forêts  

La Présidence française doit orienter les pays membres du G7 dans cette voie et être cohérente avec sa posture internationale en prenant des engagements nationaux sur ces 4 priorités.

Retrouvez toutes nos recommandations au lien suivant
Plus d'actualités