Le Parlement européen envoie un signal pour renforcer la réglementation sur les émissions de CO2 des voitures

Un vote important a eu lieu lundi 10 septembre en Commission Environnement (ENVI) du Parlement européen sur les émissions de CO2 des véhicules légers neufs.

La Commission européenne avait fermé les yeux sur l’urgence climatique en proposant des réductions de – 15% en 2025 et – 30% en 2030 des émissions de CO2 des voitures neuves par rapport à 2021.

La Commission Environnement du Parlement a voté en faveur d’un renforcement des seuils inclus dans la proposition de la Commission européenne en se prononçant pour une trajectoire de réduction de 20% en 2025 et 45% en 2030.

Le Parlement a également envoyé un important signal pour pallier aux nombreuses déficiences des propositions de la Commission – notamment afin d’adjoindre un malus au bonus accordé aux constructeurs qui mettent sur le marché des véhicules électriques et de faire en sorte que les émissions soient mesurées en conditions réelles de conduite.

Cependant, les objectifs de réduction fixés restent bien en deçà de la trajectoire nécessaire pour respecter l’Accord de Paris et l’objectif 1,5°C qui nécessite une réduction d’au moins 70% des émissions en 2030.

Pour le Réseau Action Climat, la France, qui a jusque-là plafonné son objectif 2030 à 40%, doit saisir la balle au bond pour revoir à la hausse son niveau d’ambition. Sans variation de sa position, le gouvernement cantonnera la France aux pays les moins ambitieux qui freinent la réduction des émissions de gaz à effet de serre des voitures.  Au lendemain d’une importante mobilisation des citoyens en faveur du Climat, le gouvernement doit envoyer un signal fort pour la transition écologique du transport routier.  

 

Plus d'actualités