Où en est la France dans ses objectifs climat-énergie ?

Les derniers chiffres de l’Observatoire Climat-Énergie comparent les résultats de l’année 2021 de la France avec les objectifs fixés par l’Etat dans la Stratégie Nationale Bas Carbone et la Programmation Pluriannuelle de l'Énergie.

énergie éolienne

Dans un contexte de crise énergétique européenne et alors que la France doit réviser sa stratégie énergie-climat, l’Observatoire Climat-Energie, réalisé par le Réseau Action Climat et co-porté par l’ADEME, le CLER, Entreprises pour l’Environnement et l’IDDRI, permet de faire un constat partagé de la situation actuelle et d’évaluer les tendances pour l’atteinte de la neutralité carbone en 2050.

2021, une année où les émissions ont connu un rebond généralisé post-COVID

L’année 2021 voit une reprise partielle de l’activité économique qui se matérialise par le rebond des émissions brutes de gaz à effet de serre (la somme de toutes les émissions des différents secteurs sans l’absorption par les forêts et sols). Ainsi, 

en ce qui concerne les émissions brutes , la France respecte son objectif, avec une marge de 4,1 MtCO2e, soit  1 % en-dessous de la part indicative annuelle du budget carbone en cours. 

1%
c’est la différence entre les émissions de gaz à effet de serre brutes de la France en 2021 et l’objectif qu’elle s’est fixée

Pour les émissions nettes (avec absorption par les forêts et sols), la part indicative annuelle du budget carbone est quant à elle dépassée de 20,4 MtCO2e, compte tenu de la dégradation depuis plusieurs années du puits forestier.

capture-decran-2022-09-21-a-10-30-05

Le secteur des transports reste le secteur le plus émetteur, avec 30,1 % des émissions nationales, suivi par les secteurs de l’agriculture (19,4 %) et de l’industrie (18,6 %).

image003

Les baisses d’émissions de gaz à effet de serre devront être confirmées et accélérées en 2022, avec une nécessité de les inscrire dans un véritable changement structurel de temps long.

Une sortie des énergies fossiles difficile et un retard marqué sur les énergies renouvelables et la baisse de consommation énergétique

Malgré une année encore marquée par des restrictions de déplacements liées à la crise Covid, les objectifs de baisse de consommation d’énergie ne sont pas atteints, avec 0,8 % de dépassement. La majeure partie de notre consommation énergétique provient encore des énergies fossiles. La France a consommé 1,2 % d’énergies fossiles en 2021 de plus que la trajectoire fixée par la PPE. La transition vers les énergies renouvelables est particulièrement en retard, avec une part de seulement 19,3 % dans la consommation finale brute d’énergie au lieu de l’objectif de 23,7 %.

19,3 %
C’est la part de renouvelables dans la consommation d’énergie finale brute en France en 2021, contre un objectif fixé à 23,7%.

La France connaît une situation énergétique critique pour les hivers à venir et doit donc accélérer sa transition énergétique, à la fois en activant les leviers de la baisse de consommation et le développement des énergies renouvelables.

Télécharger la synthèse des chiffres climat-énergie de la France en 2021
Plus d'actualités