Les députés européens prêts à ouvrir les vannes du gaz dans le Fonds de transition juste

Le Réseau Action Climat appelle les députés européens, en particulier les députés La République En Marche (Renew) au Parlement européen comme Pascal Canfin, à sortir de l’incohérence sur le climat.

Contexte : Le Parlement européen se prononcera mardi et mercredi sur le Fonds de transition juste, doté de 17,5 milliards d’euros destinés à accompagner les régions les plus dépendantes aux énergies fossiles, principalement le charbon, dans leur transition énergétique et d’en limiter les impacts économiques et sociaux. Or, alors que ce Fonds est supposé être dédié à 100 % à la transition écologique, des députés européens de la droite (PPE) aux socialistes (à l’exception notamment de la délégation française) en passant par le centre (Renew) proposent, contre l’avis des États et de la Commission, d’ouvrir la possibilité de financer des infrastructures de gaz fossile.

Le Réseau Action Climat appelle les députés européens, en particulier les députés La République En Marche (Renew) au Parlement européen comme Pascal Canfin, à sortir de l’incohérence sur le climat : ils ne peuvent pas voter en faveur d’un objectif climatique plus ambitieux pour 2030 (comme ils l’ont fait en soutenant une baisse des émissions de gaz à effet de serre de 60 % jeudi dernier) et en même temps accepter de financer des projets gaziers avec le Fonds qui vise justement à sortir l’Europe des énergies fossiles.

Si cette possibilité est adoptée, le Fonds de transition juste, supposé aider les régions à sortir de leur dépendance au charbon, créera une nouvelle dépendance aux importations de gaz fossile de Russie, de Turquie ou d’Azerbaïdjan.

En soutenant cette possibilité, les députés d’En Marche (Renew) s’opposent frontalement à la position défendue par le Gouvernement français sur ce dossier et risquent d’ouvrir une brèche en faveur du gaz fossile dans l’ensemble des instruments du plan de relance européen – 750 milliards d’euros.

Le Réseau Action Climat demande aux députés européens de s’opposer à l’inclusion du gaz dans le Fonds pour faire de cet outil un vrai instrument de transition juste des territoires, créateur d’emplois d’avenir locaux et non-délocalisables. Les noms des députés européens français ayant voté en faveur de l’inclusion du gaz dans le Fonds de transition juste seront publiés par le Réseau Action Climat suite au vote sur le site : https://observatoire-europe-climat.fr/

Plus d'actualités