La France : fossile du jour à la COP 26 pour son action en faveur du gaz fossile en Europe

Aujourd’hui, les ONG du Climate Action Network Inter décernent à la France un Fossile du jour de la COP 26 pour son double discours sur le climat. En pleine COP26 la France fait pression à Bruxelles pour que le gaz fossile et le nucléaire soient considérés comme des “énergies vertes” dans la taxonomie européenne.

Le Gouvernement a confirmé cette position, alors qu’une proposition de la France, soutenue par 9 autres pays européens, a fuité en ce sens. Aujourd’hui, les ONG du Climate Action Network International décernent à la France un Fossile du jour de la COP 26 pour son double discours sur le climat.

Sacrifier le climat pour sauver l’industrie nucléaire ?

Cette proposition de la France pourrait orienter des milliards d’euros dédiés à la transition écologique vers des projets gaziers et classer “vertes” plus de la moitié des centrales à gaz fossile du continent européen. Faire du gaz fossile et du nucléaire des “énergies vertes” est contraire aux principes scientifiques (1) (2) qui encadrent la taxonomie européenne et cela détruirait la crédibilité de cet outil essentiel pour réorienter les flux financiers vers la transition. 

Comme le montre le rapport du Programme des Nations Unis pour l’environnement, la production et la consommation de gaz fossile devraient drastiquement diminuer pour pouvoir respecter l’Accord de Paris et la limitation de la hausse de la température globale à +1,5°C. Constat partagé par la Commission européenne qui estime qu’il faudrait diminuer de 36% d’ici 2030 la consommation de gaz fossile pour respecter l’objectif climatique de l’Union. 

L’alliance entre la France et les pays pro-gaz mérite l’un des fossiles du jour de la COP 26, la France jouant le jeu des énergies fossiles et tournant définitivement le dos au climat, malgré les beaux discours. 

(1) Article 19 of the Taxonomy Regulation requires the Technical Screening Criteria to be science-based and to apply the precautionary principle.

(2) SCHEER, BASE, Heinrich Böll Stiftung 

Plus d'actualités