COP [+1]

COP27 : Réparer les catastrophes, éviter le pire

La COP27 a lieu du 6 au 18 novembre, à Sharm-el-Sheikh en Égypte. Cette COP se déroule dans un contexte où les impacts du changement climatique sont de plus en plus criants. Elle doit donc répondre aux besoins des communautés les plus impactées et accélérer la réduction d’émissions de gaz à effet de serre pour respecter l'Accord de Paris.

Conférence de presse COP27
© Fida Hussain / AFP

Comment garantir le succès de la COP27 ? Voici les 5 enjeux clés identifiés par le Réseau Action Climat et ses membres:

  • Allouer plus de ressources financières et de meilleure qualité (sous forme de dons et non de prêts) aux pays en développement pour s’adapter au changement climatique et financer leur transition écologique
  • Donner une réponse aux impacts du changement climatique, qui touchent particulièrement et de manière disproportionnée les pays en développement, grâce à un financement spécifique et additionnel pour les pertes et dommages
  • Réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre avec des objectifs climatiques plus ambitieux de la part des Etats, notamment avec un arrêt immédiat de l’expansion des énergies fossiles
  • Garantir le respect des droits humains et la promotion de l’égalité de genre dans les solutions apportées à la lutte contre le changement climatique
  • Mettre en place un mécanisme d’évaluation des efforts climatiques robuste et inclusif. Que ce soit pour les engagements des Etats, mais aussi des acteurs comme des entreprises ou institutions financières, la COP ne doit pas être un lieu de greenwashing et de beaux discours sans action concrète par la suite.

La France a son rôle à jouer dans ce contexte, à deux niveaux. Sur son territoire national, elle doit accélérer sa transition écologique en s’assurant de réduire ses émissions plus vite tout en garantissant la justice sociale. Cela doit se traduire par l’adoption d’un budget qui ne finance pas des dépenses néfastes au climat et à la biodiversité, l’investissement dans la rénovation des passoires énergétiques, dans le ferroviaire ou encore l’introduction d’une taxe sur les super profits. Mais elle doit également payer sa dette climatique à l’égard du reste du monde, en offrant un soutien financier de meilleure qualité aux pays du Sud les plus durement affectés par le changement climatique.

La réussite de cette COP 27 dépendra ainsi fortement de la volonté des pays riches d’enfin assumer leur responsabilité.

Téléchargez le dossier de presse
Plus d'actualités