Conseil des ministres européens de l’environnement : les dirigeants européens entendront-ils l’appel du GIEC?

Les ministres européens de l’environnement se réunissent aujourd'hui au Luxembourg afin de définir la position de l’Union européenne dans les négociations climatiques de la COP24 de décembre prochain et déterminer les futures normes de CO2 pour les véhicules légers.

Traffic Jams Transportation Urban Car Road City
Traffic Jams Transportation Urban Car Road City

Au lendemain de la publication du rapport du GIEC, le Réseau Action Climat appelle les ministres européens de l’environnement, dont François De Rugy, à un sursaut. Les ministres doivent répondre dès maintenant à l’urgence climatique en relevant les engagements de l’Union européenne pour 2030 et prendre toutes les mesures nécessaires pour limiter le réchauffement à 1,5°C.

Le Réseau Action Climat demande à la France de sortir l’Europe de l’inaction climatique et de s’engager à réviser à la hausse son objectif de réduction de gaz à effet de serre pour 2030. Ce dernier, fixés en 2014, est obsolète depuis la COP21 et est très loin de ce que l’Europe peut et doit faire pour atteindre zéro émission nette bien avant 2050, comme le préconise le rapport du GIEC. Sans un signal dans ce sens, les ministres maintiendraient l’Europe dans un statu quo dangereux pour le climat et les européens.

En soutien à des objectifs climatiques plus élevés, le Réseau Action Climat souhaite que l’Europe mette en place des mesures fortes pour réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre. C’est pourquoi il demande aux ministres, dont François De Rugy, de résister aux pressions des constructeurs automobiles et de définir des normes d’émissions de CO2 des véhicules légers à la hauteur des enjeux, dans la lignée du Parlement européen. Ce dernier s’est exprimé en faveur d’une rehausse significative des seuils proposés par la Commission européenne et pour l’imposition d’un malus visant à pénaliser les constructeurs qui ne seraient pas en accord avec la part de véhicules “zéro” émission préconisée. Rappelons qu’un respect strict de l’accord de Paris et de l’objectif 1,5°C exigerait une réduction des émissions de CO2 d’au moins 70 % pour les voitures et 50 % pour les poids lourds à l’horizon 2030*.

À quelques mois des élections européennes et alors que certains pays dont l’Allemagne tombent dans le conservatisme dangereux pour le climat, il est indispensable que la France mène cette bataille pour radicalement inverser la courbe des émissions de gaz à effet de serre. L’enjeu est de prouver que l’Europe agit pour protéger ses citoyens.

Référence

+

*Les futures normes réglementaires s’appliqueront après 2020 : l’année de référence pour les objectifs de réduction des émissions est fixée en 2021 pour les véhicules légers et en 2019 pour les véhicules lourds.

Plus d'actualités