Green Deal européen : la balle de l’ambition est maintenant dans le camp des chefs d’État et de gouvernement

La Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a présenté aujourd’hui son grand plan - appelé Green Deal européen - pour faire de l’Europe la première économie neutre en gaz à effet de serre d’ici à 2050.

Siège de la Commission européenne, Bruxelles
Siège de la Commission européenne, Bruxelles

La Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a présenté aujourd’hui son grand plan – appelé Green Deal européen – pour faire de l’Europe la première économie neutre en gaz à effet de serre d’ici à 2050. Le Green Deal intervient à la veille d’un Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement sur le climat et à deux jours de la fin de la COP25 de Madrid.

Le Réseau Action Climat se félicite que le climat, première préoccupation des Européens, soit enfin devenu la priorité du nouvel exécutif européen. Ce Green Deal, présenté par la Commission européenne était très attendu pour mettre la transition écologique au cœur des politiques européennes.

Il identifie les bons chantiers à ouvrir dans tous les secteurs pour faire de l’Europe la première économie neutre en gaz à effet de serre d’ici à 2050. Mais cet objectif de long-terme ne sera pas suffisant pour répondre à la crise climatique.

Pour éviter de devenir une opération de greenwashing et réellement créer une dynamique internationale sur l’ambition climatique, la Commission européenne devrait travailler dès aujourd’hui à relever son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour 2030, actuellement obsolète. Si l’Europe souhaite réellement s’attaquer à la crise climatique et être leader, elle devra augmenter son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour 2030 de 40 % à 65 % d’ici le mois de juin 2020.

C’est pourquoi, le Réseau Action Climat appelle les Chefs d’Etat et de gouvernements, dont Emmanuel Macron, à travailler ensemble dès le Sommet des 12 et 13 décembre pour relever l’objectif climatique européen pour 2030 à 65 %. C’est la seule façon pour l’Europe d’entraîner les autres grands émetteurs de gaz à effet de serre, comme la Chine, dans la relève de leur ambition climatique.

Plus d'actualités