Au Bourget, la présidence française de l’Union européenne a une occasion unique de remettre le train sur les rails

Le Réseau Action Climat appelle le gouvernement français à mettre à profit la présidence française du Conseil de l’Union européenne pour mettre à l'agenda un plan d'action concret et ambitieux pour accélérer le report des voyageurs depuis l’avion vers le train

Les ministres des transports des pays de l’Union européenne se réunissent aujourd’hui et demain lors d’un conseil informel sur les transports. Bien que ce conseil ait lieu au Bourget, premier aéroport d’affaires européen, il doit permettre d’accélérer le report des voyageurs depuis l’avion vers le train, condition indispensable à la réduction des émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports. Le gouvernement français doit à tout prix mettre à profit la présidence française du Conseil de l’Union européenne pour mettre à l’agenda un plan d’action concret et ambitieux.

Accélérer le développement du transport ferroviaire en Europe

Plus d’un Européen sur deux se dit intéressé pour se déplacer en train plutôt qu’en avion, mais plusieurs points de blocage doivent encore être levés.

Il est d’abord indispensable de renforcer les investissements dédiés à l’entretien des infrastructures ferroviaireset en particulier, celles transfrontalières. En effet, sur les 365 infrastructures transfrontalières recensées en Europe, 149 (soit 41 %) sont aujourd’hui non opérationnelles faute d’entretien.

Les redevances d’accès aux voies demeurent aussi souvent trop élevées pour inciter les opérateurs ferroviaires à ouvrir de nouvelles liaisons européennes.

Enfin, de nombreux pays européens sont aujourd’hui confrontés à une pénurie de matériel roulant de nuit qui freine la relance des trains de nuit en Europe. En plus des réponses nationales qui peuvent être apportées, cette pénurie nécessite une action européenne de soutien à l’acquisition de nouveau matériel.

Plusieurs de ces points de blocage ont été identifiés par la Commission européenne dans son récent plan d’action en faveur du transport ferroviaire longue distance. Il convient maintenant de passer du diagnostic à l’action concrète. 

Mettre en place les conditions d’une compétition équitable entre l’avion et le train

Un tiers des lignes aériennes les plus empruntées en Europe disposent d’une alternative en train en moins de 6 heures. Mais pour que ce report des voyageurs depuis l’avion vers le train puisse se faire, il faut établir une compétition équitable entre les modes de transport. Plusieurs textes européens aujourd’hui sur la table doivent permettre d’y parvenir.

La révision de la Directive sur la taxation de l’énergie prévue dans le cadre du paquet européen « Fit for 55 » doit aboutir à un taux de taxation minimum du kérosène et à une date de mise en œuvre suffisamment ambitieuse.

La révision du marché européen du carbone (ETS) doit encore être renforcée en mettant fin au traitement de faveur dont bénéficie le secteur aérien : inclusion des vols européens au marché carbone, avance de la date de fin des quotas gratuits pour les vols intérieurs européens.

Enfin, la directive sur la TVA doit elle aussi être révisée pour mettre fin à l’exemption de TVA dont bénéficie les vols internationaux.

Ce conseil informel du Bourget doit permettre des avancées concrètes afin d’aboutir à une position ambitieuse des États membres sur ces différents textes européens.

Plus d'actualités