Annonce de la contribution de l’Union européenne pour la COP21

Réaction du Réseau Action Climat à l’annonce de l’Union européenne

Siège de la Commission européenne, Bruxelles
Siège de la Commission européenne, Bruxelles

Les ministres de l’environnement des Vingt-Huit se sont accordés le 6 mars sur la contribution de l’Europe pour la conférence de Paris sur le climat. Après la Suisse, l’Union européenne est le deuxième bloc à soumettre officiellement son offre.

Le texte adopté aujourd’hui par les Ministres ne peut être qu’un premier pas. Il faut aller plus loin d’ici à la COP21. L’Europe ne devrait pas sous-estimer sa capacité à entraîner d’autres pays dans la course de Paris. Elle doit pour cela leur expliquer précisément comment elle entend sortir de l’ère des énergies fossiles et devenir la championne des énergies renouvelables.

Il est frustrant d’entendre les responsables politiques répéter que leurs engagements climatiques sont ambitieux et équitables. La réalité est pourtant simple : il reste un écart très important entre ce que les Vingt-Huit proposent et ce que la science et l’équité requièrent. Cette situation accroît les risques et la vulnérabilité des populations du Sud.

La contribution adoptée par les ministres européens maintient le flou sur plusieurs points, tels que le rôle futur des forêts européennes qui séquestrent du carbone, les prochains engagements financiers de l’Europe notamment vis-à-vis des pays pauvres, et l’adaptation au changement climatique.

L’Europe lance la course aux engagements climatiques
Plus d'actualités